Bilan

L'ombre de White Tale plane sur les résultats de Clariant

Le chimiste Clariant a dévoilé des résultats en hausse au troisième trimestre, supérieurs aux prévisions, mais la performance financière est passée en arrière-plan vu l'activisme de White Tale.

"Nous devons trouver un moyen de discuter des demandes quelque peu cavalières" de White Tale, a indiqué le CEO Hariolf Kottmann.

Crédits: keystone

Le chimiste Clariant a dévoilé mardi des résultats en hausse au troisième trimestre, supérieurs aux prévisions. Mais la performance financière, bien que saluée par les analystes, est passée en arrière-plan vu l'activisme de White Tale. La direction s'est déclarée disposée à discuter avec son remuant principal actionnaire, tout en défendant sa stratégie.

"Nous devons trouver un moyen de discuter des demandes quelque peu cavalières" de White Tale, a indiqué à AWP le directeur général (CEO) Hariolf Kottmann.

L'actionnaire majoritaire White Tale, fort d'avoir fait capoter la fusion avec l'américain Huntsman, revendique trois sièges au conseil d'administration et dans d'autres organes décisionnels. Ces nominations ne peuvent être décidées que lors d'une assemblée générale et le prochain rendez-vous est fixé à mars 2018.

M. Kottmann a cependant admis que ce calendrier serait considéré comme trop tardif par White Tale. "Nous arriverons peut-être à nous entendre avant, ce qui évitera de dépenser beaucoup d'argent pour une assemblée générale", a espéré le CEO.

Le patron de Clariant a aussi réagi à la demande américaine d'une cession de la division Plastic & Coatings, déjà rejetée par le président Rudolf Wehrli. Pour le directeur général, il serait "illogique de vendre 40% du chiffre d'affaires et 45% du cash flow et de mettre le montant de côté". Le CEO opterait plutôt pour une acquisition, suivie par une cession d'activités jugées non-utiles.

"Dans le cas d'une fusion avec Huntsman nous aurions clairement vendu l'activité" Plastic & Coatings, a-t-il précisé.

Face aux revendications de White Tale, qui détient 20% de Clariant, les résultats du chimiste sont presque passés inaperçus.

Entre juillet et septembre, le chiffre d'affaires du groupe de Muttenz a pourtant progressé de 12% sur un an à 1,57 mrd CHF, tandis que le bénéfice brut d'exploitation (Ebitda) ajusté des éléments exceptionnels a bondi de 13% à 235 mio. La marge opérationnelle s'est un peu améliorée de 0,1 point de pourcentage à 15,0%. Ces chiffres clés dépassent légèrement les prévisions des analystes consultés par AWP.

Hariolf Kottmann a estimé que le groupe était "en très bon chemin pour atteindre ses objectifs", malgré des flux de liquidités plus faibles en première partie d'année. Les conditions s'annoncent cependant délicates en raison de la volatilité du prix des matières premières et des devises, ainsi que des incertitudes géopolitiques.

Le patron a néanmoins confirmé les objectifs financiers annuels du groupe, soit une croissance - non spécifiée - en monnaies locales et une amélioration du flux de trésorerie opérationnel, de l'Ebitda et de la marge afférente, hors effets exceptionnels.

A moyen terme, la société bâloise ambitionne toujours de réaliser une marge Ebitda hors éléments exceptionnels entre 16% et 19%.

Investissement en Roumanie

Le groupe a parallèlement annoncé la construction d'une usine de production d'éthanol cellulosique en Roumanie pour "un montant en millions à deux chiffres". La capacité annuelle du nouveau site, dont l'entrée en fonction est prévue en 2020, est de 50'000 tonnes.

Par régions, Clariant a enregistré une solide croissance des recettes de 22% en monnaies locales en Amérique du Nord (+8% hors effet des acquisitions), mais seulement de 3% en Amérique latine. L'Asie a crû de 15%, le Moyen-Orient et l'Afrique de 25% et l'Europe de 6%.

Concernant les divers champs d'activités du groupe, la division Care Chemicals a dégagé des ventes en hausse de 9% à 366 mio CHF, tandis que Catalysis a vu ses recettes bondir de 32% à 208 mio. L'unité Natural Resources a enregistré un chiffre d'affaires en progression de 15% à 324 mio.

L'activité Plastics & Coatings, dont White Tale réclame la cession contre l'avis de la direction, a quant à elle réalisé des ventes de 668 mio CHF, en croissance de 7% pendant le trimestre sous revue.

Selon les analystes de Baader Helvea, les investisseurs risquent de délaisser les "solides" résultats trimestriels pour se concentrer sur le bras de fer opposant le groupe bâlois à White Tale, véhicule d'investissement des fonds spéculatifs Corvex Management et 40 North.

Ce contentieux pourrait potentiellement se solder par une restructuration, un changement dans le portefeuille de produits ou un rachat complet de Clariant, a énuméré le courtier genevois.

Vontobel a applaudi l'investissement dans une usine d'éthanol cellulosique en Roumanie, qui renforce la croissance et la rentabilité de l'activité Catalysis. Ajouté aux solides résultats, Clariant devient de plus en plus un candidat attrayant au rachat.

A la Bourse suisse, l'action Clariant a cédé ses gains peu après l'ouverture, avant de rebondir. A 13h26, le titre progressait de 1,0% à 24,91 CHF dans un SLI en baisse de 0,56%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."