Bilan

L’Ecole Hôtelière idéale des étudiants en architecture

L’Ecole Hôtelière de Lausanne innove avec un concept de crowdsourcing architectural. Pour le directeur du développement du campus, les jeunes savent mieux que quiconque à quoi ressemblent le campus parfait. Rencontre.
  • Rémi Walbaum, directeur du développement du campus de l'EHL. Crédits: EHL
  • Des jeunes venant de dix universités d’architecture planchent depuis des mois sur le campus idéal de l’EHL. Crédits: EHL
  • Le Campus development Forum à l'Ecole Hotelière de Lausanne a ouvert ses portes le 2 juillet. Crédits: EHL
  • François Dussart, membre du Board of Governors de l'Ecole hôtelière de Lausanne. Crédits: EHL
  • A l’issue du forum, trois étudiants seront sélectionnés et invités à travailler en Suisse pendant un an, au sein du bureau Richter-Dahl Rocha & Associés. Crédits: EHL
  • Un projet innovant pour l'EHL, soit 30'000 m2, en plus des 30'000 m2 déjà existants, pour installer notamment de nouvelles salles de classes, un lieu de vie, de nouvelles infrastructures sportives, des logements (650 studios), et un hôtel d’application. Crédits: EHL
  • Sur une semaine, le forum accueille des pros du monde entier. Crédits: EHL
  • Ignacio Dahl Rocha, expert architecte du Campus Development Forum. Crédits: EHL
  • "Cette démarche donne lieu à des projets débridés, car nous n’avons pas imposé beaucoup de contraintes", exulte Rémi Walbaum, directeur du développement du campus.
  • Le 30 juin dernier, les auteurs des vingt meilleurs projets ont présenté leur travail à un jury professionnel de cinq personnes. Crédits: EHL

«On ne peut pas dessiner le campus du futur avec des cheveux gris!» C’est la constatation qu’a faite le directeur du développement du campus de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, un soir, comme ça. C’était il y a plus d’un an, et Rémi Walbaum cherchait à mettre sur pied un projet innovant pour le futur de la doyenne des écoles hôtelières.

Une approche qui répondait parfaitement à la vision du directeur général Michel Rochat. Soit 30'000 m2, en plus des 30'000 m2 déjà existants, pour installer notamment de nouvelles salles de classes, un lieu de vie, de nouvelles infrastructures sportives, des logements (650 studios), et un hôtel d’application.«Nous voulons faire grandir l’école, maintenir les références, en conservant l’esprit qui existe déjà. Quand les jeunes arrivent ici, paumés au nord de Lausanne, ils se demandent où ils ont atterri. Et quand ils partent, ils pleurent!»

Au lieu de mandater, de manière classique, des bureaux d’architectes renommés, l’EHL prend alors le pari de lancer un concours dans les universités, auprès des étudiants en architecture. Une véritable démarche de crowdsourcing architectural. Du jamais vu dans ce domaine.

Un projet qui n’est signé par aucun bureau d’architecte? Un démarche inhabituelle. «Il faut faire exploser les egos, sourit l’instigateur. Et qui de mieux que les jeunes pour inventer le campus adéquat? Si nous leur inventons un cadre de vie, on va faire faux. On ne connaît pas leurs habitudes.»

 

Concepts débridés

Au départ, «les professeurs n’y croyaient pas trop, maintenant ils sont accros au projet.» Et il y a de quoi. L’énergie de Rémi Walbaum - fondateur des boulangeries Fleur de Pain et co-fondateur de Le Shop - est contagieuse, et son idée électrise les neurones de 385 étudiants du monde entier. Ces jeunes venant de dix universités d’architecture (Espagne, Corée du Sud, Argentine, Portugal, Inde, Etat-Unis, Slovénie, Suisse, etc.) planchent depuis des mois sur le campus idéal de l’EHL, souvent sans savoir à quoi diable ressemblent les hauteurs de Lausanne. «Cette démarche donne lieu à des projets débridés, car nous n’avons pas imposé beaucoup de contraintes», exulte Rémi Walbaum.

Parmi les idées que le directeur a vu passer: un campus entièrement enterré, ou encore des bâtiments en cercles, basés sur l’idée du «hug» typiquement américain (accolade amicale)! Et de relever les attentes parfois bien divergentes entre les différentes nationalités, lorsqu’il s’agit d’imaginer la chambre du campus. «En Slovénie, ils mettent la douche sur le palier, et en Suisse ils installent une baignoire dans la chambre!»

Pour coordonner et chapeauter cette boule de créativité incroyable: le bureau d’architecture lausannois Richter-Dahl Rocha & Associés. Le 30 juin dernier, les auteurs des vingt meilleurs projets se sont rassemblés sur le site de la première école hôtelière du monde (120 ans cette année), pour présenter leur travail à un jury professionnel de cinq personnes. Un véritable forum sur une semaine, qui accueille jusqu'au 5 juillet des pros du monde entier. Architectes bien sûr, mais aussi spécialistes du développement durable ou paysagistes.

A l’issue du forum, trois étudiants seront sélectionnés et invités à travailler en Suisse pendant un an, au sein du bureau Richter-Dahl Rocha & Associés. De là sera développé un master plan, qui sera révélé début 2014. «Et puisqu’il s’agit de vrai crowsourcing, j’aimerais que ce soit signé par les 385 participants!»

Question budget, l’EHL investit sensiblement la même somme que si elle avait entièrement mandaté des bureaux d’architectes renommés. Soit 1,5 million, selon le directeur du développement du campus. De son côté, l’architecte et professeur Ignacio Dahl Rocha estime que «la créativité n’est plus seulement celle d’un génie individuel mais est liée à un processus créatif collectif.» Tout le monde semble donc y trouver son compte.

L’engouement pour le forum est lui aussi palpable. «Certains nous demandent de payer pour y participer. Il faut dire que c’est une chance magnifique pour les jeunes de se faire un réseau mondial.» Pour Rémi Walbaum, cette démarche va encore bien plus loin que le futur campus en lui-même. Les étudiants qui fréquenteront l’école à l’avenir seront influencés par ce qu’ils y trouveront. «Ce que l’on va créer aura un impact sur des centaines d’hôtels dans le monde.»

Camille Destraz

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."