Bilan

L'ancien politique libyen qui veut gérer des hôtels de luxe

Entrepreneur en série et ancien candidat au poste de premier ministre en Libye, l’homme d’affaires zurichois Basit Igtet veut désormais se consacrer à l’hôtellerie de luxe.

Basit Igtet (à g.), cofondateur d’Athal Hospitality, et Stefan Fraenkel, directeur.

Crédits: Dr

Zurichois d’origine libyenne, l’homme d’affaires Basit Igtet a de nombreuses cordes à son arc. Celui qui a créé des entreprises en Suisse dans des secteurs aussi variés que le négoce de pétrole, les infrastructures et l’immobilier a également été candidat au poste de premier ministre en Libye à la suite de l’insurrection de 2011. Il assure, pourtant, avoir tourné aujourd’hui la page de son engagement politique dans son pays d’origine.

Lire aussi: Le Suisso-libyen qui veut conquérir Tripoli et rapatrier 70 milliards

Dorénavant, Basit Igtet préfère user de son réseau d’influence et de celui de son épouse, la philanthrope et activiste des droits de l’homme Sara Bronfman, fille de feu Edgar, milliardaire et ancien président du Congrès juif mondial. Partenaire en affaires, le couple atypique veut désormais se consacrer à la gestion, à la construction et à l’acquisition d’hôtels de luxe à travers une nouvelle société, Athal Hospitality.

Cinq ou six hôtels d'ici 2020

Celle-ci vient ainsi de signer la gestion du Domaine des Andéols au cœur du Luberon (F), un hôtel cinq étoiles dont le parc de 25 hectares comprend des arbres millénaires, des œuvres d’art contemporaines, des piscines à débordement et même un cinéma en plein air. «Ce fut un coup de cœur pour ma femme et moi. C’est là que nous nous sommes mariés», raconte le nouveau gestionnaire des lieux qui a acquis à titre privé une ferme de plusieurs hectares non loin de là.

Quant au Domaine des Andéols, l’établissement de luxe est la propriété familiale d’Olivier Massart, pape des défilés de mode. Son fils Cesare est d’ailleurs le bras droit du directeur d’Athal Hospitality, Stefan Fraenkel, qui a été engagé par Basit Igtet pour développer le groupe après avoir dirigé durant de nombreuses années l’Institut de l’innovation et de l’entrepreneuriat de l’Ecole hôtelière de Lausanne (INTEHL).

Lire aussi: Les plus beaux hôtels de luxe éco-responsables

«Nous cherchons des opportunités, même en Suisse. L’idée est d’avoir cinq ou six hôtels dans notre portefeuille d’ici à 2020, principalement en France, mais pourquoi pas aussi un jour à Manhattan ou à Londres.» Une prochaine acquisition est déjà dans le pipeline à Saint-Gervais, tout près de Megève. Stefan Fraenkel souhaiterait également collaborer avec l’EHL et ses étudiants dans les différents établissements du groupe.

Grand adepte de yoga, le Suisse d’adoption Basit Igtet vit aujourd’hui entre Zurich, Londres, New York et le Luberon. Vegan à ses heures, celui qui a fait une partie de ses études à Saint-Gall cherche à bâtir une communauté mondiale autour du lifestyle, de la responsabilité et de la bienveillance. «Nous souhaitons créer des lieux uniques axés sur l’expérience client, le bien-être, l’art et la beauté de l’environnement», explique cet ancien pilote d’avion qui dégage à la fois une certaine sérénité et une force tranquille.  

Nombreuses expériences

Basit Igtet n’est pas novice dans le secteur de l’hôtellerie puisqu’il a, durant sa carrière, acheté et revendu plusieurs hôtels de luxe en Suisse et en France. Parmi ceux-ci l’Hôtel Burgenstock à Lucerne, le Royal Savoy à Lausanne – qu’il a revendu aux Qataris en 2007  – et le Royal Monceau à Paris. Il a participé également au développement de la Marina du Montenegro et a fondé entre  2004 et  2010 Swiss International Management, une entreprise axée sur l’immobilier, l’exploration de gaz et de pétrole.

Puis il a créé The Swiss Mideast Finance Group et dirigé la compagnie allemande Metrica, spécialisée dans les activités navales, maritimes et immobilières. En 2011, il a créé Athal Energy, une compagnie de pétrole et de gaz et, en 2016, The Athal Group. Investisseur immobilier dans l’hôtellerie durant quinze ans, l’homme d’affaires de 46 ans souhaite dorénavant, avec Athal Hospitality, devenir hôtelier à temps plein.

Lire aussi: En Suisse, l'hôtellerie de luxe attend un nouveau départ

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."