Bilan

Johnson & Johnson s'offre le fleuron suisse Actelion

Actelion et Johnson & Johnson se sont accordés sur l'offre de reprise du fleuron de l'industrie pharmaceutique rhénane pour 30 milliards de dollars.

L'opération sera considérée comme un succès à partir du moment ou Johnson & Johnson se sera vu servir au moins 67% des parts d'Actelion.

Crédits: Keystone

Actelion et Johnson & Johnson se sont accordés sur les contours de l'offre de rachat partielle du troisième mousquetaire de l'industrie pharmaceutique bâloise, pour 30 mrd USD. L'opération comprend notamment une émancipation des activités de recherche et de développement précoces d'Actelion. Le mastodonte américain des produits sanitaires assure vouloir maintenir l'ancrage helvétique de la société rhénane.

Les actionnaires du laboratoire d'Allschwil se verront offrir 280 USD (280,80 CHF au cours de mercredi) en numéraire par titre, ainsi qu'une action de la future entité de recherche - baptisée R&D Newco - en guise de dividende exceptionnel, détaille un communiqué conjoint publié jeudi.

Les conseils d'administration des deux sociétés ont approuvé l'opération à l'unanimité. Le prix offert représente une prime de 46% par rapport cours pondéré moyen de l'action Actelion sur les soixante derniers jours de négoce et de 23% sur le cours de clôture mercredi.

Les produits d'Actelion déjà commercialisés - notamment la franchise contre l'hypertension artérielle pulmonaire (PAH) - ainsi que les traitements expérimentaux prometteurs en phase III de développement clinique: ponesimod (sclérose en plaques) et cadazolid (antibactérien), seront intégrés au sein du portefeuille de Janssen Pharmaceuticals, filiale de Johnson & Johnson.

"Johnson & Johnson détiendra l'ensemble des droits sur ces deux substances, mais nous percevrons des commissions sur d'éventuelles ventes", a souligné en conférence de presse Jean-Paul Clozel - fondateur et directeur général (CEO) d'Actelion.

La multinationale de New Brunswick s'est en outre réservée une option sur le traitement expérimental ACT-132577 contre l'hypertension, qui restera développé par R&D Newco et se trouve actuellement en étude clinique de phase II.

Cours multiplié par deux

R&D Newco poursuivra ses activités de manière indépendante sous la houlette de M. Clozel - et devra être cotée en Suisse. La société pourra puiser dans un capital de départ de 1 mrd CHF, libre de dette. "Nous commençons ainsi une nouvelle aventure, avec un financement de 1 mrd pour développer quatorze produits déjà identifiés", s'est félicité le chercheur français, promettant de faire le point sur les substances en question dans les prochaines semaines.

"Le milliard proviendra en partie d'un emprunt convertible accordé par Johnson & Johnson, ainsi que du produit de l'émancipation de R&D Newco", a précisé devant la presse André Muller, responsable des finances (CFO) d'Actelion.

"Environ 600 à 700 personnes rejoindront la nouvelle compagnie, sur les 2500 que compte Actelion", a estimé M. Clozel.

Johnson & Johnson détiendra initialement 16% des parts de la nouvelle entité et disposera d'une option pour 16% supplémentaire sous la forme d'un second prêt convertible.

Calendrier serré

Les deux parties entendent boucler l'affaire au deuxième trimestre de l'année en cours. Actelion doit encore convoquer une assemblée générale extraordinaire pour obtenir l'aval de ses actionnaires. L'opération sera considérée comme un succès à partir du moment ou Johnson & Johnson se sera vu servir au moins 67% des parts d'Actelion.

Tous les administrateurs d'Actelion devront céder leurs fauteuils à des candidats désignés par Johnson & Johnson. La publication du prospectus officiel est agendée à la mi-février.

Depuis les premières rumeurs et échos de presse sur l'intérêt témoigné par Johnson & Johnson au portefeuille d'Actelion, l'action de ce dernier s'est reprise d'un plus bas sur plusieurs mois à 135 CHF début novembre, pour évoluer ces derniers jours autour de 225 CHF.

Sur les neuf premiers mois de l'année dernière, le groupe affichait un chiffre d'affaires de 1,9 mrd CHF pour un bénéfice net de 581 mio CHF. La société prévoit de dévoiler ses résultats 2016 le 14 février.

Alternatives peu vraisemblables

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) n'exclut pas une contre-offre, mais juge cette éventualité peu probable. L'établissement zurichois doute notamment qu'un nouveau prétendant puisse contester une offre intégralement en liquide, par ailleurs déjà généreuse.

La perspective de la disparition d'une société biotechnologique talentueuse de la Bourse suisse n'empêche pas la ZKB de recommander aux actionnaires d'Actelion d'accepter l'offre.

L'émancipation de R&D New Co ajoute encore de la valeur à l'actuelle Actelion, surenchérit Jefferies. La banque d'investissement américaine ne prévoit pas de complication avec une surenchère ou des objections de la part des autorités anticartellaires.

Standard & Poor's partage cette analyse, ajoutant qu'un échec de l'opération paraît d'autant plus invraisemblable que chacune des deux parties s'estime gagnante avec cette transaction.

Après un envol remarqué dès les premiers échanges, la nominative Actelion conservait en début d'après-midi une marge de plus de 20% sur son niveau de clôture la veille, à près de 275 CHF et dans un SMI en hausse de 0,65%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."