Bilan

Glencore quadruple son bénéfice en 2017

Glencore, le géant du négoce des matières premières basé en Suisse, a quadruplé son bénéfice net 2017 à 5,7 milliards de dollars, porté par le rebond des cours de métaux.

Sur le London Metal Exchange (LME), le marché de référence pour les métaux, le cuivre a regagné 31% en 2017.

Crédits: afp

Glencore, le géant du négoce des matières premières basé en Suisse, a annoncé mercredi avoir quadruplé son bénéfice net en 2017, à 5,7 milliards de dollars (4,6 milliards d'euros), porté par le rebond des cours de métaux. 

Le groupe, qui avait lancé une cure drastique de désendettement et d'économies de coûts, a ramené sa dette à 10,6 milliards de dollars, contre 15,5 milliards un an plus tôt, a-t-il indiqué mercredi dans un communiqué.

"Après une fin d'année 2016 encourageante, qui avait vu les matières premières reprendre par rapport à leur point bas du cycle, la dynamique positive s'est poursuivie durant 2017", a déclaré son directeur général, le Sud-Africain Ivan Glasenberg, cité dans le communiqué.

Sur le London Metal Exchange (LME), le marché de référence pour les métaux, le cuivre a regagné 31% en 2017. Le nickel s'est lui redressé de 20% tandis que le cours du zinc est remonté de 30%. 

Ce rebond des cours des métaux, après une forte chute deux ans plus tôt, a soutenu sa division dédiée aux activités de négoce.

Cette division a affiché une hausse de 3% de son résultat opérationnel, à 3 milliards de dollars, l'accélération sur les métaux et l'énergie toutefois en partie freinée par le négoce des matières premières agricoles. 

Sous la pression des marchés, le groupe basé à Baar, dans le canton suisse de Zoug, avait lancé à l'automne 2015 un vaste plan pour reprendre le contrôle de son bilan, sa dette avoisinant alors 30 milliards de dollars. 

Avec la reprise sur le marché des métaux l'an passé, il a toutefois renoué avec une stratégie plus offensive, notamment en se livrant à un surenchère sur des mines de charbon en Australie que le groupe Yancoal s'apprêtait à racheter au géant anglo-australien Rio Tinto.

Débouté, Glencore était revenu à la charge, négociant une prise de participation de 49% directement avec Yancoal, un mois seulement après que celui-ci a bouclé leur rachat.

Pour 2018, le groupe s'attend à ce que sa division de négoce dégage un résultat opérationnel dans le haut de sa fourchette de prévisions, plaçant la barre à long terme entre 2,2 à 3,2 milliards de dollars.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."