Bilan

Genève Aéroport ne craint ni le départ de Swiss ni les troubles politiques

Le nouveau CEO de Genève Aéroport, André Schneider, estime qu'un concurrent de Swiss, qui pourrait quitter le tarmac genevois, viendrait rapidement combler la demande.

L'accroissement du trafic enregistré en 2016 s'inscrit "plutôt dans la partie haute de la croissance de ces dernières années", fait remarquer le CEO.

Crédits: Keystone

Face à la possibilité d'un départ de Swiss du tarmac genevois et à l'impact de l'actualité politique sur ses activités, le nouveau directeur général (CEO) de Genève Aéroport (GA), André Schneider, se montre serein. Dans un entretien à AWP, il a insisté sur l'improbabilité d'une telle hypothèse, mais aussi sur le fait qu'un concurrent viendrait rapidement combler la demande en cas d'un changement de cap de la compagnie à la croix blanche.

"Au final, il appartiendra au client de choisir s'il veut suivre la transition de Swiss à une autre filiale de Lufthansa ou choisir une autre compagnie aérienne qui réponde à ses besoins", a indiqué celui qui a repris, il y a six mois jour pour jour, les rênes du deuxième aéroport helvétique.

L'impact des troubles géopolitiques s'est fait sentir sur certaines destinations, comme la Turquie ou Bruxelles, mais dans l'ensemble, l'accroissement du trafic enregistré en 2016 (+4,8% à 16,5 mio de passagers) s'inscrit "plutôt dans la partie haute de la croissance de ces dernières années", fait remarquer le CEO.

Concernant le financement du développement de la plateforme genevoise, il a rappelé que GA est un établissement public autonome, qui ne reçoit aucun subventionnement de la part de l'État. Actuellement, les investissements sont réalisés en partie par l'autofinancement, en partie en recourant à l'emprunt.

Interrogé sur la possibilité d'ouvrir le capital au public, le patron du tarmac genevois a jugé une IPO inopportune pour le moment, dans la mesure où les ressources et la capacité d'endettement actuelles suffisent à garantir le financement des développements prévus.

Il a affirmé son attachement à l'autonomie opérationnelle dont jouit actuellement GA. Contrairement à l'aéroport de Zurich, coté à la Bourse suisse, l'exploitant de Cointrin ne rend pas des comptes sur sa seule performance financière, mais également dans une perspective de développement économique plus globale.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."