Bilan

Fusion LafargeHolcim: un délit d’initié jugé à Bellinzone

Dans le cadre de la fusion entre les deux géants suisse et français, un gérant de fortune zurichois aurait empoché deux millions de francs en vendant des actions des cimentiers sur la base d’informations confidentielles.

La fusion des deux géants du ciment Lafarge et Holcim aurait donné lieu à un délit d'initiés.

Crédits: DR

Après plus de trois ans d’enquête, le Ministère public de la Confédération (MPC) est parvenu à faire la lumière sur un délit d’initié lié à la fusion entre Lafarge et Holcim. Le procès a lieu ce lundi 6 novembre au Tribunal pénal fédéral, à Bellinzone. Le prévenu est un Zurichois.

Lire aussi: Lafarge: plainte déposée pour complicité de crimes contre l'humanité

Selon l’acte d’accusation consulté par Bilan, ce dernier aurait profité d’informations confidentielles venant de la part d’une source inconnue au sein de Holcim, pour acheter des actions du groupe suisse, puis les revendre une fois la fusion annoncée. Au total, le Zurichois aurait réalisé près de deux millions de francs de bénéfices grâce à ces transactions.

Des comptes déclarés sous des noms différents

Cet homme de 53 ans, ancien employé d’UBS, de Julius Bär et de Vontobel, a agi en tant que gérant de fortune au sein de la société Jürg Maurer Asset Management AG. Les bénéfices ont tous été déposés sur des comptes domiciliés chez Vontobel, mais déclarés sous plusieurs noms différents: celui du gestionnaire de fortune, mais aussi celui de sa compagne, ainsi que de plusieurs clients, dont il avait les avoirs sous gestion.

Lire aussi: LafargeHolcim multiplie sa rentabilité par deux au second trimestre

Le Zurichois aurait notamment appris dès le 26 mars 2014, que la fusion entre Lafarge et Holcim serait annoncée début avril. Le jour-même, ainsi que les suivants, selon les enquêteurs du MPC, il passe l’ordre d’acheter pour plus de 500'000 francs d’actions des deux cimentiers, juste avant que le cours des actions ne s’envole. Au total, son bénéfice net est de 700'000 francs en son nom propre, tandis que sa compagne, et ses clients, ont gagné près d’1,3 million.

La source du délit d'initié reste inconnue

Dans le cadre de son enquête, le MPC a eu accès aux informations concernant les téléphones portables du prévenu et de ses proches. Mais celles-ci n’ont vraisemblablement pas permis de remonter jusqu’à la source du délit d’initié, qui reste inconnue. L’avocat zurichois Franz Szolansky, qui représente le prévenu, n’a pas répondu à nos questions.

Ce n’est pas le seul délit d’initiés lié à la fusion des deux géants du ciment. La France enquête également sur des faits similaires. Berne a d’ailleurs transmis à Paris les informations sur l’un des trois prévenus, qui réside régulièrement à Genève.

Lire aussi: Le directeur de Sika appelé à diriger LafargeHolcim

Marie Maurisse

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Des fraudeurs chinois piègent une entreprise suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."