Bilan

Firmenich renforce sa place de no 2

Le genevois Firmenich, leader mondial de la parfumerie fine, vient de présenter un chiffre d’affaires en progression de 4,4% à 3,34 milliards de francs.
  • Gilbert Ghostine, le CEO du groupe familial Firmenich.

    Crédits: DR
  • Gilbert Ghostine, CEO et Patrick Firmenich, président du Conseil d'administration du groupe Firmenich.

    Crédits: DR

Firmenich a présenté le 5 octobre le résultat de son exercice fiscal annuel s’achevant à fin juin: 3,34 milliards de francs (+4,4%). «C’est une année exceptionnelle. Nous continuons de gagner des parts de marché dans une industrie en croissance grâce à la démographie, aux revenus disponibles qui augmentent, et à l’urbanisation. A cela s’ajoute la poursuite de la consolidation de notre industrie, la hausse du prix des matières premières (par ex. la vanille naturelle dont le prix a bondi de 135 à 500 dollars cet été)», détaille Gilbert Ghostine, le CEO de Firmenich.

Lire aussi: Firmenich a dégagé un exercice annuel en "solide" progression

Concernant les acquisitions, Firmenich a pris une part majoritaire dans Essex Laboratories, leader mondial en menthe naturelle, basé dans l’Oregon aux Etats-Unis. Et il a acquis Agilex Fragrances pour avoir accès au marché des PME en Amérique du Nord. «Ce secteur des PME et des entreprises de taille moyenne connaît une plus forte croissance que celui des multinationales.» Voilà pourquoi, dans son univers des parfums et des arômes, Firmenich possède une part de marché évaluée à 13,5%, entre Givaudan (18,7%) et l’américain International Flavors and Fragrances (12,3%). Ensemble, les dix plus grands acteurs de ce marché représentent 76,5% des ventes.

Des arômes pour réduire le sucre

Ce qui pourrait permettre à Firmenich de progresser encore fortement dans les prochaines années, ce sont les centaines de millions de francs injectés chaque année dans la recherche et développement. Notamment en ce qui concerne les technologies de modulation du goût. Comment réduire le sucre, le sel et le gras? Firmenich a développé des arômes qui permettent déjà une réduction allant jusqu’à 50% en amplifiant par ailleurs le goût du sucre. «Nous avons commencé à investir massivement dans ces technologies voici dix ans. Et nous déposons environ 35 brevets par ailleurs. Rien que cette année, ces nouveaux développements auront permis de retirer plus de 100'000 tonnes de sucre de divers boissons et aliments. Cela représente 500 milliards de calories et quelque 3000 camions de 40 tonnes de moins sur la route», a résumé le CEO.

Parmi les autres paris qui pourraient s’avérer payant, à terme, pour Firmenich: depuis 2010, toutes les nouvelles molécules développées par eux doivent être biodégradables. Rappelons par ailleurs que Firmenich s’apprête à investir plus de 100 millions de francs dans les prochains mois en construisant notamment un nouveau bâtiment sur son campus de Meyrin-Satigny (GE). Il s’agit de pouvoir déplacer les équipes actives actuellement à la Jonction, si possible dès 2020. Cependant, «les effectifs globaux sur Genève resteront les mêmes.»

Lire aussi: Firmenich acquiert l'américain Agilex Fragrances

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT À BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef adjoint à Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également esponsable du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."