Bilan

Fiat, un nouveau Dieselgate possible

L'agence environnementale américaine (EPA) s'apprêterait à accuser Fiat Chrysler d'avoir utilisé un logiciel tricheurs sur environ 100'000 véhicules diesel aux Etats-Unis.

Le titre de Fiat Chrysler Automobiles perdait plus de 15% jeudi à la Bourse de Milan.

Crédits: AFP

Le titre de Fiat Chrysler Automobiles perdait plus de 15% jeudi à la Bourse de Milan, à la suite de la publication d'informations de presse sur des accusations de la présence de logiciels tricheurs sur ses véhicules diesel aux Etats-Unis.

Plusieurs fois suspendu, le titre est descendu jusqu'à -16%, et perdait encore 15,66% à 8,83 euros peu avant 16H00 GMT.

Selon plusieurs médias, l'agence environnementale américaine (EPA) s'apprête à accuser Fiat Chrysler d'avoir utilisé sur environ 100.000 véhicules un logiciel destiné à cacher qu'ils dépassaient les seuils d'émissions de gaz nocifs.

Mercredi, Volkswagen a admis sa culpabilité dans un scandale similaire mais aux proportions plus larges (11 millions de véhicules dans le monde, dont 600.000 aux Etats-Unis), qui devrait lui coûter plus de 21 milliards de dollars sur les seuls Etats-Unis.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."