Bilan

FedEx affecté par la cyberattaque et Harvey

FedEx attribue sa contreperformance du premier trimestre à une cyberattaque dont elle a été victime en juin et aux dégâts causés par l'ouragan Harvey.
  • Le groupe de logistique a enregistré une baisse de 16,6% de son bénéfice net à 596 millions de dollars lors des trois mois achevés le 31 août.

    Crédits: afp
  • TNT Express, la filiale européenne de FedEx, a été touchée par la cyberattaque massive Petya ayant affecté des multinationales en juin.

    Crédits: afp

FedEx a annoncé mardi des résultats décevants au premier trimestre de son exercice décalé, attribuant sa contreperformance à une cyberattaque dont elle a été victime en juin et aux dégâts causés par l'ouragan Harvey.

Le titre reculait de plus de 2% dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance à Wall Street. Il avait terminé la séance en hausse de 0,43%.

Le groupe de logistique a enregistré une baisse de 16,6% de son bénéfice net à 596 millions de dollars lors des trois mois achevés le 31 août, correspondant au premier trimestre de son exercice décalé 2017/18.

Ce résultat s'est traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, de 2,51 dollars, bien en dessous des 3,09 dollars anticipés par les marchés financiers.

Si le chiffre d'affaires a progressé de 4% à 15,3 milliards de dollars, il est légèrement inférieur aux 15,35 milliards escomptés.

"Le premier trimestre a été un gros défi sur le plan opérationnel dû à la cyberattaque chez TNT Express et à l'ouragan Harvey", a expliqué le PDG Frederick Smith, cité dans le communiqué.

Ces deux événements ont d'ailleurs conduit le groupe de Memphis (sud) à abaisser son principal objectif financier annuel. Il ne s'attend plus qu'à gagner entre 11,05 et 11,85 dollars par action, contre de 12 à 12,80 dollars auparavant.

TNT Express, la filiale européenne de FedEx, a été touchée par la cyberattaque massive Petya ayant affecté des multinationales en juin.

Si le groupe avait affirmé n'avoir enregistré aucun vol de données, ses opérations avaient été fortement perturbées. Mi-juillet, FedEx avait mentionné de nombreux retards dans l'acheminement des paquets et dans les paiements parce que les services de facturation avaient dû repasser à la saisie manuelle.

Au final, ce piratage au rançongiciel a rogné le bénéfice par action de 79 cents, précise FedEx, dont les activités ont par ailleurs été affectées en fin de trimestre par l'ouragan Harvey qui a frappé principalement le Texas. L'impact financier est estimé à 2 cents par action.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."