Bilan

Euro Disney, avec plus de visiteurs, fait croître son activité

Euro Disney, l'exploitant de Disneyland Paris, a vu son chiffre d'affaires augmenter à 354 millions d'euros au premier trimestre.

Euro Disney se met désormais en ordre de bataille pour le lancement des festivités de son 25e anniversaire en mars.

Crédits: AFP

Euro Disney, l'exploitant de Disneyland Paris, a vu son chiffre d'affaires augmenter de 5% à 354 millions d'euros au premier trimestre de son exercice décalé, entamé en octobre, grâce à une hausse du nombre de visiteurs.

Sur la même période l'an dernier, la fréquentation des parcs à thème et des hôtels avait été affectée par les attentats de novembre 2015 à Paris et les quatre jours de fermeture qui s'en étaient suivis.

"Après une année difficile, l'environnement de l'industrie du tourisme en région parisienne reste compliqué, avec l'état d'urgence toujours en vigueur depuis plus d'un an", a commenté la présidente du groupe, Catherine Powell, citée dans un communiqué.

"Cependant, la fréquentation de nos parcs et de nos hôtels s'améliore", a-t-elle ajouté.

D'octobre à décembre 2016, le chiffre d'affaires généré par les activités touristiques a ainsi augmenté de 3% à 345 millions d'euros.

Dans les parcs à thème en particulier, l'activité s'est accrue de 3% à 194 millions d'euros.

Le nombre de visiteurs y a progressé de 6% sur la période. Ils ont toutefois dépensé en moyenne 3% en moins que sur l'exercice précédent en raison de la baisse des tickets d'entrée.

Le chiffre d'affaires des hôtels et du Disney Village a lui augmenté de 4% à 141 millions d'euros, "reflétant principalement une hausse de 3 points du taux d'occupation des hôtels".

Euro Disney se met désormais en ordre de bataille pour le lancement des festivités de son 25e anniversaire en mars, espérant connaître comme pour le 20e anniversaire un surcroît de fréquentation.

Le groupe souligne par ailleurs avoir recalculé selon les principes comptables français une charge inscrite dans ses comptes annuels de 2016, la faisant passer de 565 millions d'euros à 953 millions d'euros.

Cette dépréciation n'a "pas d'impact sur les comptes consolidés du groupe préparés selon les (normes) IFRS ou (sa) trésorerie", assure Euro Disney.

Toutefois, "du fait de cette charge de dépréciation, il est apparu que les capitaux propres de la société sont devenus inférieurs à la moitié du capital social au 30 septembre 2016", indique le groupe. Il devra en conséquence consulter ses actionnaires "sur la poursuite des activités de la société" lors de la prochaine assemblée générale.

Euro Disney se voit aussi dans l'obligation "de reconstituer ses capitaux propres dans le délai de deux ans imparti par la loi".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."