Bilan

Efficacité énergétique: les CFF peuvent faire mieux

Sur le réseau des CFF, la consommation d'énergie annuelle atteint environ 2400 gigawatt-heure, soit l'équivalent de la consommation de 630'000 ménages.

Un meilleur système de mesures de l'énergie est nécessaire afin de favoriser l'efficacité énergétique, approuvent les CFF dans une prise de position.

Crédits: keystone

Le prix du sillon ne favorise pas suffisamment l'efficacité énergétique, constate mardi le Contrôle fédéral des finances (CDF) dans un rapport. Des locomotives équipées d'appareils de mesure doivent permettre de réduire la consommation énergétique des trains.

La stratégie énergétique 2050, adoptée par le peuple en mai dernier, prévoit d'augmenter l'efficacité énergétique des transports ferroviaires en intégrant les coûts réels de l'énergie dans le calcul du prix du sillon. Sur le réseau des CFF, la consommation d'énergie annuelle atteint environ 2400 gigawatt-heure, soit l'équivalent de la consommation de 630'000 ménages.

Jusqu'à présent, les entreprises ferroviaires ont été poussées à améliorer leur consommation énergétique surtout pour satisfaire à une certaine image et atteindre des objectifs de développement durable.

Le système du prix du sillon recèle pourtant un potentiel d'économies, surtout dans le transport de marchandises, où la part de courant de traction représente entre 20 et 30% du prix, contre 15-20% dans le transport de voyageurs.

Mais pour mettre en place des mesures d'économie d'énergie, il est important de connaître les quantités utilisées grâce à des appareils de mesures. Le CDF constate des lacunes dans les quantités d'énergies mesurées.

Seule BLS Cargo a équipé ses locomotives avec des appareils qui permettent de mesurer la consommation énergétique. Les autres entreprises ferroviaires prévoient de lui emboîter le pas d'ici fin 2018.

Monopole à surveiller

Le Contrôle des finances critique également la méthode de calcul du prix du courant de traction par CFF Energie, qui a le monopole sur le marché. La fixation du prix, sa conformité au marché ou la prise en compte des coûts n'est pas suffisamment réglée.

De plus, ni la surveillance de CFF Energie par l'Office fédéral des transports (OFT), ni la transparence des coûts des CFF couverts par le prix du courant de traction ne sont suffisantes.

L'OFT devrait définir la fixation du prix de manière contraignante, estime le CDF. Et l'importance des bénéfices que CFF Energie est autorisé à faire devrait aussi être définie.

Un meilleur système de mesures de l'énergie est nécessaire afin de favoriser l'efficacité énergétique, approuvent les CFF dans une prise de position. Mais pour le mettre en place, la base légale manque encore. Les recommandations du CDF confortent les CFF dans leur demande à ce sujet auprès de l'OFT.

Aménagement des infrastrutures

Dans un autre rapport, le CDF se penche sur l'aménagement de l'infrastructure ferroviaire. Le Conseil fédéral étudie actuellement deux variantes, qu'il proposera fin 2018 au Parlement: soit des investissements de 7 milliards de francs d'ici 2030 , soit de 12 milliards d'ici 2035.

En parallèle, les CFF ont élaboré leur variante selon des critères de gestion d'entreprise (plutôt que selon des aspects politico-économiques), en concertation avec l'Administration fédérale des finances et le Département fédéral des transports.

Pour éviter que le résultat de l'un remette en question celui de l'autre "au mauvais moment", le CDF recommande à ce dernier d'accompagner les CFF et l'Office fédéral des transports.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."