Bilan

EasyJet creuse ses pertes au premier semestre

EasyJet a dégagé une perte après impôts de 192 millions de livres au cours du premier semestre, nettement plus élevée que les 15 millions de livres enregistrés un an plus tôt.

EasyJet met en avant plusieurs facteurs pour expliquer cette baisse dont l'impact de la concurrence et plusieurs perturbations.

Crédits: Reuters

La compagnie aérienne britannique à bas coût EasyJet a annoncé mardi avoir creusé ses pertes au cours du premier semestre en raison de la baisse de la livre et de fêtes de Pâques plus tardives.

Le groupe a dégagé une perte après impôts de 192 millions de livres (225 millions d'euros) au cours du premier semestre achevé fin mars, nettement plus élevée que les 15 millions de livres enregistrés un an plus tôt.

Sa perte avant impôts, davantage suivie par le marché, a quant à elle atteint 212 millions de livres (contre 21 millions), soit plus que prévu par les analystes ce qui entraînait une chute de 5,88% à 1233,00 pence du titre à la Bourse de Londres, vers 07H50 GMT, dans un marché en hausse.

Le premier semestre "reflète le fait que Pâques passe au second semestre ainsi que les effets de changes, ce qui a un impact négatif de 127 millions de livres au total", explique dans un communiqué Carolyn McCall, directrice générale de la compagnie.

La chute de la devise britannique depuis le vote pour le Brexit de juin dernier plombe ces derniers mois les comptes d'EasyJet dont les coûts sont en majorité en devises étrangères. Ce phénomène lui a coûté 82 millions de livres et la compagnie s'attend à ce qu'il engendre des charges de 20 millions de livres au second semestre.

En parallèle, le groupe a déploré le fait que les fêtes de Pâques, traditionnellement favorables au tourisme et donc au transport aérien, tombaient cette année en avril, soit au second semestre de son exercice décalé, alors qu'elles étaient en mars en 2016. Le groupe chiffre à 45 millions de livres le coût de cet effet calendaire.

La baisse de la facture de carburant, grâce à une hausse modérée des cours du pétrole et des couvertures financières moins onéreuses, n'a pas suffi à améliorer la rentabilité du groupe.

Son chiffre d'affaires a quant lui progressé de 3,2% à 1,827 milliard de livres, avec un nombre record de 33,8 millions de passagers, mais le revenu par siège a de son côté reculé de 4,9%.

EasyJet met en avant plusieurs facteurs pour expliquer cette baisse dont, outre l'effet calendaire, l'impact de la concurrence et plusieurs perturbations liées à des grèves, la météo ou des problèmes dans les aéroports, ayant conduit à un nombre plus élevé d'annulations ou de retards.

Le groupe s'attend toutefois pour le troisième trimestre à une baisse limitée de son revenu par siège à changes constants, sans donner de prévision chiffrée, grâce notamment au passage de Pâques en avril.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."