Bilan

Dufry s'envole en 2017

Le spécialiste des boutiques hors taxes Dufry a dégagé un chiffre d'affaires en hausse de 7% à 8,4 milliards de francs. Le groupe a profité d'une extension de ses surfaces de ventes.

Quelque 15'000 m2 de boutiques viendront s'ajouter cette année et la suivante, tandis que 32'000 m2 doivent être rénovés.

Crédits: keystone

Le spécialiste des boutiques hors taxes Dufry a dégagé des résultats en forte hausse l'année dernière, aussi bien au niveau de la rentabilité que des recettes. Le groupe bâlois espère poursuivre sur sa lancée en 2018, où il entend profiter d'un environnement de marché favorable. Toutefois, les doutes autour de la forme et du montant de la rémunération des actionnaires ont valu à l'action de chuter lourdement à la Bourse suisse.

"Nous avons réalisé de bons progrès dans trois domaines clés: l'accélération de la croissance organique, l'amélioration du flux de liquidités et la réduction de l'endettement", a indiqué jeudi le directeur général (CEO) Julian Diaz, cité dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires du détaillant aéroportuaire a progressé de 7% à 8,4 mrd CHF et la croissance organique a atteint 7,4%. Le groupe a profité d'une extension de ses surfaces de ventes de 30'000 m2, essentiellement en Amérique latine et du Nord. Quelque 15'000 m2 de boutiques viendront s'ajouter cette année et la suivante, tandis que 32'000 m2 doivent être rénovés.

Par région, l'Europe du Sud et l'Afrique ont affiché une croissance organique de 6,8%, tandis que le Royaume-Uni, l'Europe centrale et de l'Est ont enregistré une progression de 6,3%. L'Asie, le Moyen-Orient et l'Australie ont réalisé une hausse de 5,4%, l'Amérique latine de 10,8% et l'Amérique du Nord de 6,5%.

Au niveau de la rentabilité, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) s'est enrobé de 7,7% à 1,0 mrd CHF, a précisé Dufry dans son rapport annuel. La marge afférente a tout juste gagné 0,1 point de pourcentage à 12,0%. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires s'est quant à lui établi à 56,8 mio CHF, contre seulement 2,5 mio un an plus tôt.

Synergies supérieures aux attentes

Les synergies issues de l'acquisition de World Duty Free en 2015 ont été pour la première fois entièrement reflétées dans les comptes du groupe, avec des économies de 125 mio CHF supérieures aux 105 mio attendus.

Alors que les ventes et l'excédent brut d'exploitation sont quasiment conformes aux attentes des analystes interrogés par AWP, le bénéfice net manque quelque peu les 89,6 mio anticipés par le marché.

En octobre dernier, le CEO avait anticipé une croissance des ventes et des bénéfices pour 2017, avec un Ebitda de 1 mrd CHF et une marge de 12%. Il avait relevé la prévision de croissance organique à 7% contre 5-6% auparavant. Il avait répété viser ces prochaines années une croissance organique de 5-6% et une marge Ebitda de 13%.

Côté dividende, le conseil d'administration veut désormais proposer une rémunération régulière aux actionnaires et fera une proposition dans ce sens à l'assemblée générale du 3 mai, a indiqué le groupe dans son rapport annuel, sans toutefois préciser de montant.

Flou artistique

Dufry est également resté vague en matière de perspectives, indiquant seulement que "les conditions positives de marché observées en 2017 se sont poursuivies sur les premiers mois de 2018 dans toutes les divisions avec une croissance organique similaire comparé aux trimestres précédents". Le groupe n'a pas publié de projection financière chiffrée.

En conférence de presse, le CEO a essayé d'apporter quelques précisions concernant la rémunération des actionnaires. Revenant sur le dividende, il a indiqué ne pas pouvoir encore articuler un chiffre précis, "le conseil d'administration formulera une proposition le 5 avril".

Il a cependant assuré viser un rendement du dividende d'au moins 3% pour les actionnaires... avant d'évoquer la possibilité d'un programme de rachat d'actions.

Le patron de Dufry a également confirmé son objectif de marge Ebitda "autour de 13%" pour l'exercice en cours. Le détaillant aéroportuaire continue de mettre l'accent sur la croissance organique, qui devrait s'inscrire cette année à un niveau similaire à celui enregistré en 2017.

Le groupe pourrait annoncer ces prochains mois des initiatives susceptibles d'avoir une incidence positives sur la croissance, a assuré M. Diaz.

Baader Helvea a applaudi la solide croissance organique et la stabilité de la marge Ebitda, ainsi que les perspectives annuelles qualifiées de "confiantes".

Le manque de précision en matière de dividende a cependant agacé le courtier genevois, qui rappelle que les estimations pour 2017 varient de 0 à 3 CHF par titre. "Une plus grande transparence sur ce sujet aurait été utile", ont-ajouté ajouté.

UBS a pour sa part pointé du doigt la faible évolution au niveau de la marge et la hausse des dépenses.

La copie rendue par Dufry n'a pas été du goût des investisseurs, qui se sont détournés en masse du titre. Vers 15h25, la nominative Dufry s'étiolait de 6,2% à 129,90 CHF après avoir dégringolé à 124,90 CHF dans la matinée, lanterne rouge d'un SLI en hausse de 0,11%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."