Bilan

Dufry enregistre un solide début d'année

Le spécialiste des boutiques hors taxes Dufry a dégagé au premier trimestre un chiffre d'affaires en hausse de 6,6% à 1,82 milliard de francs.

Le développement en Asie continuera à constituer une des priorités de Dufry.

Crédits: keystone

Le spécialiste des boutiques hors taxes Dufry a démarré l'année du bon pied, dégageant au premier trimestre une solide croissance et des résultats opérationnels en hausse. La perte nette a quant à elle été réduite. La direction s'est déclarée optimiste mardi d'atteindre ses objectifs de croissance organique, même si elle n'a pas fourni d'objectif concret.

"Les conditions de marché positives enregistrées en 2017 se sont poursuivies sur les premiers mois de 2018 dans toutes les divisions, avec une croissance organique comparable aux trimestres précédents, apportant une bonne base pour le démarrage" de la saison estivale, a indiqué le directeur général Julian Diaz, cité dans un communiqué.

En outre, cette dynamique n'a pas ralentie en avril. "Nous avons observé une croissance d'environ 5% dans toutes les régions" a complété le patron lors d'une téléconférence. La forte progression enregistrée en Asie a pour sa part accéléré.

Entre janvier et mars, le chiffre d'affaires du groupe bâlois a progressé de 6,6% à 1,82 milliard de francs, grâce notamment à une croissance organique de 7,1%. Cette dernière était ressortie à seulement 5,7% au dernier partiel 2017 et à 7,4% sur l'ensemble de l'année écoulée.

Par régions, l'Europe de l'Est, le Moyen-Orient, l'Asie et l'Australie ont affiché une forte croissance organique de 21,1%, tandis que des taux inférieurs ont été enregistrés en Amérique latine et du Nord, à respectivement 9% et 8,4%.

Le bénéfice brut d'exploitation (Ebitda) a bondi de 18,4% à 183,1 millions de francs, alors que la marge s'est améliorée de 1 point de pourcentage à 10,1%. Dufry a expliqué cette envolée par la baisse des frais de concession et les mesures de réduction des coûts, qui doivent se concrétiser d'ici la fin de l'année.

Le groupe a également poursuivi son programme de modernisation des boutiques existantes et de nouvelles ouvertures d'enseignes. Dufry a ainsi rénové 7100 m2 pendant les trois premiers mois de l'exercice et prévoit de passer un coup de peinture dans 41'000 m2 supplémentaires. Quelque 4500 m2 d'espaces additionnels ont été ouverts, auxquels s'ajouteront près de 14'000 m2 cette année et la suivante.

Pas d'indication sur les objectifs

Au niveau du résultat net part des actionnaires, Dufry a réduit sa perte à 47,5 millions de francs, contre 60,8 millions un an plus tôt. La perte s'explique par des coûts liés à l'intégration de World Duty Free (WDF), d'effets saisonniers et de restructuration en Amérique du Nord.

Dufry a nettement battu les attentes du marché en matière de croissance organique, attendue à seulement 6,4% par les analystes interrogés par AWP. L'Ebitda était quant à lui anticipé à seulement 172,4 millions.

Le groupe n'a pas détaillé ses objectifs pour l'ensemble de l'année. En mars, la direction de Dufry avait réaffirmé viser pour l'exercice en cours une marge brute d'exploitation (Ebitda) "de l'ordre de 13%". Le trafic international de passagers devrait poursuivre sa croissance en 2018, avec à la clé une croissance organique à peu près semblable à celle de 2017.

Le développement en Asie continuera à constituer une des priorités de Dufry. "Des petites et moyennes acquisitions sont envisageables", a déclaré M. Diaz.

Un programme de rachat d'actions, d'un volume maximal de 400 millions de francs, sera lancé vendredi.

A la Bourse suisse, ces annonces étaient positivement accueillies par les investisseurs. Ces derniers gratifiaient le titre Dufry d'une progression de 3,3% à 146,5 francs, à contre courant d'un SLI en baisse de 0,45% à 15h35.

Les analystes de Vontobel ont applaudi la croissance organique de 7,1%, nettement améliorée par rapport à celle enregistrée un trimestre plus tôt. Le bond de la marge Ebitda a quant à lui été jugé "prometteur".

Baader Helvea a également évoqué "un solide démarrage en 2018" et une hausse "impressionnante" des marges, dans un commentaire. La poursuite sur les premières semaines du deuxième trimestre de la tendance positive en matière de croissance organique a aussi été applaudie.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."