Bilan

DowDuPont se renforce à Genève

Le siège de la division agriculture de Dow, auparavant basé dans le canton de Zurich, a été déplacé à Genève, chez DuPont. D'autres divisions pourraient suivre. Le groupe commente cette décision.

Après celle de l'agriculture, le groupe DowDuPont étudiera dans les mois à venir la possibilité de localiser à Genève d'autres divisions stratégiques.

Crédits: Keystone

La fusion des deux géants de la chimie, Dow et DuPont, a donné lieu a de nombreuses spéculations sur l’avenir de leurs sièges européens, dans le canton de Zurich pour le premier, dans celui de Genève pour le second.

Lire aussi: Les Etats-Unis valident la fusion de Dow Chemical et DuPont

Si cette fusion est finalisée d’un point de vue comptable depuis l’automne dernier, la localisation des bureaux administratifs et des lieux de production reste encore floue. D’autant que le groupe a annoncé en novembre dernier un vaste plan d’économies de plusieurs milliards, qui devraient provenir des synergies et de réductions d'effectifs globaux, sans plus de précisions.

Concentration de DowDuPont à Genève? 

Dans les plans du groupe, figure aussi la scission entre en trois entités autour de la chimie des matériaux, la chimie de spécialités et de l’agrochimie. C’est cette dernière que nous intéresse.

Il y a quelques jours, le siège de la division agriculture de Dow, auparavant basé à Horgen, dans le canton de Zurich, a été déplacé à Genève, à l’adresse du siège de DuPont, au Grand-Saconnex. 

C’est déjà une bonne nouvelle pour la Suisse en général, et la Suisse romande en particulier, puisqu’une délocalisation à l’étranger ne semble pas à l’ordre du jour. Cette opération pourrait-elle être annonciatrice d’une concentration des opérations du nouveau groupe autour de Genève?

Lire aussi: DowDupont va supprimer des emplois et fermer des sites

Gregg Schmidt, responsable de la communication au siège américain de DuPont à Wilmington, dans l’Etat du Delaware, nous a donné quelques précisions. « La division agriculture de DowDuPont a en effet sélectionné le canton de Genève pour y baser son siège régional pour la région Europe, Moyen Orient et Afrique (EMEA). Durant les mois à venir, nous aurons une meilleure visibilité sur le potentiel de relocalisation d’autres activités importantes pour le groupe dans le canton de Genève ». 

Le groupe très positif sur la Suisse 

Si le discours du responsable reste encore évasif sur les changements à venir, l’importance de la Suisse comme emplacement stratégique pour le groupe semble laisser peu de doute.  

Au delà de la longue présence de Dow et DuPont en Suisse, depuis les années 1960-1970 pour les deux entités, le porte parole a ajouté un commentaire très positif sur le « business environment » helvétique. 

« La Suisse offre des conditions d’activité uniques et nous sommes convaincus que la localisation de notre siège régional dans ce pays créer une structure efficiente et adaptée à nos objectifs. Elle nous permet d’avoir une présence forte dans la région EMEA, avec des connexions et des liens étroits pour nos marchés clefs et nos clients ». 

L’emploi reste encore en suspens

Malgré ces évolutions plutôt positives, la question de l’emploi reste encore en suspens. Un article de la Tribune de Genève l’an dernier évoquait un effectif de 400 personnes pour le site de DuPont à Genève et  de 700 personnes pour Dow à Horgen. Le groupe n’a pas souhaité s’exprimer sur la future évolution de l’emploi en Suisse. 

Toutefois, là encore, on trouve des indices d’un possible avantage à la Suisse. En effet, il y a quelques semaines, Dow a annoncé qu’il allait fermer son centre de recherche de Sophia Antipolis dans les Alpes-Maritimes, d’ici la fin de l'année. Les 130 salariés seront soit mutés sur d'autres sites, soit licenciés, d’après des médias locaux et nationaux. Une partie de ces postes seraient transférés dans d’autres pays d’Europe, notamment en Suisse. 

La communication de Dow France nous a précisé que les activités de support technique de Sophia seront transférés essentiellement sur d’autres sites, en France et en Suisse. Il en sera de même pour la division AgroSciences. En période de discussion et de négociation avec les employés du site de Sophia, la direction de Dow n’a pas donné plus d’éléments, si ce n’est qu’une proposition de poste sera offerte à la grande majorité des employés. 

Lire aussi: Dow Dupont accroit sa perte trimestrielle

 

 

 

Marjorie Thery
Marjorie Théry

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."