Bilan

Délocalisation: Contrinex déclenche la colère

L’entreprise fribourgeoise Contrinex organise une manifestation dont l’objectif est d’encourager les investissements au Sri Lanka. Ce qui provoque la colère d’acteurs économiques helvétiques.

L'entreprise Contrinex a son siège près de Fribourg.

«Nous déplorons la participation de cette entreprise à cette manifestation dans un contexte difficile pour garantir nos emplois dans notre pays», affirme Philippe Cordonier, porte-parole de Swissmem, l’association faîtière de l’industrie suisse des machines. «Chaque entreprise est libre d’agir comme bon lui semble. Mais nous ne pouvons que regretter son attitude, alors que nous nous battons pour renforcer la place industrielle helvétique», renchérit Chantal Robin, directrice de la Chambre de commerce et d’industrie du canton de Fribourg (CCIF).

Dans le viseur de Swissmem et de la CCIF: le fabricant de capteurs électroniques Contrinex. Cette société fribourgeoise organisera le 29 septembre prochain une présentation intitulée «Sri Lanka, votre prochaine destination industrielle» avec le concours de Board of Investment (BOI) Sri Lanka, une organisation chargée d’attirer les investissements étrangers dans ce pays. Cette manifestation se tiendra dans le locaux du Credit Suisse à Fribourg.

Lire aussi: La production industrielle est à nouveau intéressante en Suisse

Tant Swismem que la CCIF ne comprennent pas qu’une société helvétique puisse mettre sur pied un événement qui peut pousser des entreprises à délocaliser leur production vers le Sri Lanka. Philippe Cordonier en veut aussi au Credit Suisse. «Cette banque devrait plutôt tenter de préserver les emplois dans notre pays.»

Directrice générale de Contrinex, Annette Heimlicher se défend. «Je peux comprendre que notre action puisse déplaire. Mais les entreprises doivent trouver des solutions pour résister à la force du franc», insiste-t-elle. «Le transfert de la production à l’étranger est une des solutions pour faire face à une situation qui découle de la politique catastrophique de la Banque nationale suisse. Cet événement nous permettra de parler de notre expérience au Sri Lanka, laquelle s’avère très positive.»

Lire aussi: Syngenta, investissement chinois record en Suisse

Contrinex est présente dans ce pays depuis 2015. Cette année-là, elle y a délocalisé son usine chinoise. Au fil des années, l’entreprise s’est profondément restructurée. Aujourd’hui, ses activités de production et de logistique se déroulent à l’étranger. A Corminboeuf, près de Fribourg, son site réunit la maison-mère, les finances et la recherche & développement.

De son côté, le Credit Suisse assure qu’il n’est engagé ni dans l’organisation, ni dans la promotion de cet événement. «Nous avons répondu à une sollicitation des organisateurs qui recherchaient un emplacement proche de la gare et nous avons mis à leur disposition une salle de réunion», explique son porte-parole Jean-Paul Darbellay.

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."