Bilan

Coty confirme son ancrage à Genève

Coty, leader mondial des parfums et challenger des salons de coiffure professionnels et du maquillage, agrandit son laboratoire de recherche de Versoix, dans le canton de Genève.
  • Sylvie Moreau préside la division Professional Beauty, dont le portefeuille regroupe notamment OPI et Wella.

    Crédits: Alex Petrenko / alexstudio.ch
  • Sylvie Moreau et Mario Reis sont établis à Genève et font partie du comité exécutif mondial formé de neuf membres.

    Crédits: Alex Petrenko / alexstudio.ch

Depuis que Coty est présent significativement sur Genève, soit depuis 2005 et l’installation de la division Global Supply Chain à la rue de Lyon, ce géant de la beauté n’avait pas éprouvé le besoin de communiquer en Suisse.

Lire aussi: «Les Suisses sont parmi les plus gros acheteurs de cosmétiques»

Mais, voici un an, Coty a absorbé la division Beauté de la multinationale Procter & Gamble, une opération qui lui a permis de doubler son chiffre d’affaires (et le porter à environ 9 milliards de dollars) et de devenir le numéro un mondial du parfum (avec des ventes quasiment deux fois supérieures à celle du second, L’Oréal), numéro deux des salons de coiffure professionnels (coloration et coiffure) et numéro trois du maquillage (cosmétiques couleurs).

4 millions de dollars investis à Versoix

L’opération a été globalement bénéfique pour Genève puisque la majorité des emplois de la division Beauté de P&G (soit plus de 300) sont restés dans le canton. Environ 176 postes ont été néanmoins supprimés au final. Coty emploie désormais environ 600 personnes ici, ce qui le met à la 35e place de notre dernier classement des 150 plus grands employeurs du canton de Genève (à paraître le 25 octobre prochain).

Lire aussi: Au final, Coty supprime 176 postes à Genève

Coty occupe d’ailleurs entièrement le bâtiment 1-3 chemin Louis-Hubert au Petit-Lancy, libéré désormais par P&G, ainsi qu’une partie des locaux de l’ancienne papeterie de Versoix. C’est d’ailleurs à Versoix que Coty est en train d’investir 4 millions de dollars pour agrandir son laboratoire sur les parfums, comme nous l’ont confirmé mardi 3 octobre Mario Reis, Chief Global Supply Officer, et Sylvie Moreau, présidente d’une des trois divisions de Coty (Professionnal Beauty). Tous deux sont basés à Genève et font partie du comité exécutif (neuf membres) du géant coté à la bourse américaine.

Un chiffre d'affaires multiplié par 18 en dix ans

Voulant prouver à quel point Genève est un site clef au sein de ce géant mondial de la beauté, il nous a été précisé que ces deux dirigeants établis ici gèrent ainsi environ 14'000 des 20'000 salariés du groupe. Or, ce dernier ne cache pas son ambition de devenir le leader mondial de la beauté. Pour se faire, il cultive une attitude de challenger. «Nos père fondateurs étaient des entrepreneurs», justifie Sylvie Moreau, faisant référence notamment à Wella ou à Max Factor, deux des marques les plus connues gérées par Coty.

Une chose est sûre: voici dix ans encore, le chiffre d’affaires de Coty plafonnait à 500 millions de dollars. Il a été multiplié par 18! L’appétit de ce challenger semble immense. Outre l’acquisition phénoménale de la division Beauty de P&G, il a aussi mis la main sur Bourjois, Beamly (un spécialiste du marketing sur les réseaux sociaux), Younique (60% de ce spécialiste de la vente online de produits cosmétiques), GHD (fabricant d’instruments haut de gamme, notamment pour le lissage des cheveux), Hypermarcos Beauty (des soins pour le corps et les cheveux au Brésil) et tout récemment Burberry Beauty (la licence pour les parfums).

Lire aussi: Procter & Gamble vend sa division Beauté basée à Genève pour 12,5 milliards

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."