Bilan

Clooney surveille un dictateur avec ses cachets Nespresso

Très impliqué dans la cause du Darfour, l'acteur américain George Clooney se sert de l'argent qu'il gagne en tournant les pubs Nespresso pour financer un satellite qui surveille Omar El-Bechir, le dictateur soudanais.
Depuis ses premiers succès dans la série Urgences au milieu des années 1990, George Clooney est sans cesse dans le viseur des caméras et dans les objectifs des appareils photos. Mais il n'est pas seulement espionné, mais aussi espion: le comédien de 52 ans vient de révéler qu'il finançait un projet de surveillance en continu du Soudan par satellite.

Et cet argent, c'est essentiellement celui des cachets qu'il touche pour le tournage des pubs Nespresso. C'est ce qu'il vient de confier dans un entretien au quotidien britannique The Guardian.

«Une grande partie de l'argent gagné dans les publicités Nespresso sert à garder un satellite au-dessus des frontières nord et sud du Soudan pour surveiller Omar El-Béchir», explique le comédien.

Milices, bombardements, troupes en masse

Lancé fin 2010, le programme The Satellite Sentinel Project visait à l'origine à prévenir et dénoncer les éventuels actes terroristes, génocides, crimes de guerre, dont le régime de Khartoum aurait pu se rendre coupable avant le référendum sur l'autodétermination du 9 janvier 2011 au Soudan du Sud. Maintenu depuis l'accession à l'indépendance de ces régions, il continue de surveiller les agissements des armées et milices du Nord.

«Le gouvernement de Khartoum a armé des milices dans les régions limitrophes attaquées, l'aviation gouvernementale a bombardé les zones frontalières, et les deux parties ont massé des unités militaires et de l'équipement tout le long de la frontière. Nous voulons que les auteurs potentiels de génocide et autres crimes de guerre sachent que nous les surveillons, que le monde les regarde», argumente George Clooney.

Clooney, El-Béchir: dans l’œil des caméras

Le dictateur soudanais avait réagi à la mise en place de ce système de surveillance satellite: «Il a fait un communiqué à ce sujet, en déclarant que je l'espionnais et me demandant quelle serait ma réaction si une caméra me suivait partout où j'allais et je lui ai répondu: "Et bien, bienvenue dans mon monde, Monsieur le criminel de guerre"», s'est amusé George Clooney. Et d'ajouter malicieusement que le but était que «le criminel de guerre fasse l'objet de la même attention» que lui.

Sous le coup d'un mandat d'arrêt international émis en 2009 et 2010 pour crimes «de guerre et génocides» dans la province du Darfour, Omar-el-Béchir ne quitte quasiment plus son pays.

C'est d'ailleurs au Darfour que l'intérêt de George Clooney pour le Soudan s'est développé. Sensibilisé par son père Nick (lui-même impliqué de longue date dans des actions humanitaires dans la région), le comédien a notamment produit en 2007 un documentaire intitulé «Darfour : du sable et des larmes» qui détaillait les causes du génocide.

L'acteur explique dans cette vidéo les risques encourus par les populations civiles locales et son engagement.



Des cachets à 6 millions de francs

L'égérie de Nespresso s'est même volontairement fait arrêter devant l'ambassade du Soudan à Washington lors d'une manifestation de protestation contre les atteintes aux droits de l'Homme, comme cette vidéo le montre.



Désormais, aux actions politiques et médiatiques, le grand public sait que le comédien ajoute le financement. George Clooney toucherait un cachet estimé à plus de 6 millions de francs par tournage de spot publicitaire. De quoi financer encore longtemps la surveillance d'Omar El-Béchir.

Du café Nespresso made in Soudan

Et le comédien ne s'arrête pas là: George Clooney a récemment demandé et obtenu de la filiale de Nestlé que Nespresso développe la culture du café dans le pays et propose des crus issus de ce pays dans les dosettes. Les premières capsules «Nespresso» avec du café soudanais seront commercialisées à l'horizon 2015. Nestlé et Clooney s'associent donc pour aider au développement économique du pays.

Une action économique qui serait au bénéfice direct des populations. Toujours sur le plan économique, George Clooney prône le gel des comptes bancaires des principaux dirigeants afin d'empêcher les achats d'armes, comme il l'explique dans cette vidéo.



Dopée par l'industrie pétrolière depuis une décennie, l'économie soudanaise atteint désormais un PIB de 90 milliards de dollars. Mais le seul chiffre d'affaires de Nespresso (plus de quatre milliards de francs en 2012) ferait de la filiale de Nestlé la première entreprise du pays si elle y avait son siège social. D'où l'importance pour les agriculteurs locaux de profiter de cette opportunité offerte par le groupe suisse.
Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."