Bilan

Barry Callebaut voit ses revenus se replier après neuf mois

Conséquence de la baisse des prix des matières premières, le chiffre d'affaires de Barry Callebaut a fléchi en l'espace d'un an de 0,2% à 5,18 milliards de francs.

Sur la période sous revue, le cacao a vu ses prix bondir de 19,9%.

Crédits: keystone

Malgré des volumes écoulés en hausse, Barry Callebaut a vu ses revenus se contracter légèrement après neuf mois sur l'exercice décalé 2017/18. Conséquence de la baisse des prix des matières premières, le chiffre d'affaires du spécialiste zurichois des produits à base de cacao et de chocolat a fléchi en l'espace d'un an de 0,2% à 5,18 milliards de francs.

Exprimées en devises locales, les ventes ont reculé entre septembre 2017 et fin mai 2108 de 2,4%, a précisé vendredi le numéro un mondial du chocolat industriel. Barry Callebaut explique le tassement par le fait que le groupe répercute traditionnellement dans une grande partie les baisses de prix des matières premières sur ses clients.

Sur la période sous revue, le cacao a vu ses prix bondir de 19,9%, la tonne se négociant à 1817 livres (2103,25 francs) à fin mai, contre 1516 livres neuf mois auparavant. L'augmentation résulte d'un excédent mondial de fèves plus faible que prévu, lui-même dû à une production moindre en Afrique de l'Ouest alors que la demande s'est accrue, tout comme l'activité liée aux fonds, note Barry Callebaut. En revanche, tant les produits laitiers que le sucre ont coûté moins cher.

Quant aux volumes écoulés, ils ont crû de 6,9% à 1,513 million de tonnes, une croissance une nouvelle fois nettement supérieure à celle du marché, laquelle s'est inscrite à 2,5%, selon les calculs du cabinet Nielsen. Tous les moteurs de croissance ont soutenu l'évolution, avec des progression de 7,8% pour l'activité Gourmet & Spécialités, de 6,2% dans le secteur de l'externalisation et de 8,8% dans les marchés émergents.

Ralentissement au 3e trimestre

Sur le seul 3e trimestre, l'expansion des volumes a cependant quelque peu ralenti. Elle s'est affichée à 4,8%, après avoir atteint 8% au premier semestre.

Si la performance en termes de quantités s'est révélée conforme aux attentes des analystes, les revenus ont atteint un niveau légèrement inférieur aux anticipations. Interrogés par AWP, les analystes tablaient en moyenne sur des ventes de 1,51 million de tonnes et un chiffre d'affaires de 5,24 milliards de francs.

"Après la solide performance enregistrée pendant les six premiers mois de l'exercice en cours, le troisième trimestre bénéficie toujours d'une solide dynamique, alimentée par tous les moteurs de croissance clefs, toutes les régions et tous les groupes de produits", a relevé le directeur générale du groupe sis à Zurich, Antoine de Saint-Affrique. Et le Français de se montrer optimiste, celui-ci "discernant de nombreuses opportunités de croissance".

Ventilés selon les régions, les revenus ont fortement augmenté dans la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA), sous l'effet d'une vive demande sur le Vieux continent et dans sa partie orientale. Alors que les volumes se sont étoffés de 8,1% à quelque 695'000 tonnes, le chiffre d'affaires a bondi de 6,5% à 2,31 milliards de francs. Exprimée en devises locales, les ventes se sont cependant légèrement contractées de 0,6%.

Objectifs confirmés

Dans la région Amériques, l'évolution s'est révélée satisfaisante, les volumes gagnant 5,3% à plus de 400'000 tonnes sur un marché en hausse de 1,1%. Les revenus se sont cependant tassés de 2,7% à 1,24 milliard de francs (-0,6% en devises locales).

La zone Asie-Pacifique a pour sa part affiché la croissance la plus vigoureuse en termes de volumes, soit 14,8% à une quantité cependant limitée de 79'542 tonnes. La hausse illustre les nouvelles activités dans le cadre d'accords d'externalisation de production à long terme ainsi que la bonne tenue du segment Gourmet & Spécialités. Le chiffre d'affaires s'est enrobé de 3,3% à 276 millions de francs (+4,5% à taux de change constants).

La dynamique s'est aussi révélée solide pour la division Global Cocoa. L'unité, qui regroupe l'ensemble de l'activité liée au cacao, a vu ses volumes croître de 4,9% à plus de 337'000 tonnes. En revanche, et comme attendu, les revenus ont chuté de 8,5% à 1,35 milliard de francs, du fait de la baisse des prix des produits fabriqués à partir de fèves.

Dans son communiqué Barry Callebaut confirme en outre ses objectifs à moyen terme. Sur une période de quatre ans à compter de l'exercice de 2015/16, le groupe table sur une progression des volumes entre 4 et 6%, alors que la croissance du résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) doit dépasser cette dernières valeur.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."