Bilan

Baidu promet 1,3 milliard pour développer la voiture autonome

Le géant du web chinois Baidu a créé d'un fonds de 1,3 milliard d'euros dédié au développement de véhicules autonomes afin d'accélérer ses efforts face à ses rivaux américains, Google en tête.
  • Baidu avait dévoilé une "plateforme ouverte" où il s'engageait à partager ses technologies de voiture autonome avec constructeurs et développeurs.

    Crédits: afp
  • Une façon aussi de rivaliser avec le géant californien Alphabet (maison mère de Google) et sa filiale Waymo, ainsi qu'avec l'américain Tesla.

    Crédits: afp

Le géant du web chinois Baidu a annoncé jeudi la création d'un fonds de 1,3 milliard d'euros dédié au développement de véhicules autonomes --une façon d'accélérer ses efforts face à ses rivaux américains, Google en tête.

Sur les trois prochaines années, ce "Fonds Apollo" investira 10 milliards de yuans dans une centaine de projets de conduite autonome, a précisé Baidu dans un communiqué.

Le groupe, dont le moteur de recherche domine l'internet chinois, ne cache guère ses ambitions dans ce domaine: Baidu avait dévoilé en avril une ambitieuse "plateforme ouverte", baptisé "Apollo", où il s'engageait à partager ses technologies de voiture autonome avec constructeurs et développeurs.

Pour Baidu, il s'agissait, après des années de développement en interne, de s'ouvrir largement à des parties tierces dans l'espoir d'accélérer le développement de projets tous azimuts sur ce créneau.

Une façon aussi de rivaliser avec le géant californien Alphabet (maison mère de Google) et sa filiale Waymo, ainsi qu'avec l'américain Tesla.

Le Graal visé serait un véhicule capable de circuler sans aucune intervention du conducteur grâce à des myriades de capteurs et à de puissants logiciels.

Selon Baidu, quelque 70 équipementiers, développeurs et start-up, à la fois chinois et étrangers, se sont déjà associés à la plateforme Apollo depuis son lancement en juillet. Sa seconde version ("Apollo 1.5") vient d'être dévoilée mercredi.

Les technologies qui y sont partagées permettent désormais à une voiture "de rouler sur des voies désignées, de reconnaître parfaitement des obstacles, et de prendre des décisions de conduite optimales --même la nuit--", a assuré Baidu jeudi.

Le géant du web en avait donné un aperçu début juillet, lors d'un test très médiatisé réalisé à Pékin par son directeur général Robin Li: l'emblématique milliardaire s'était lui même mis au volant d'une prototype sur des voies d'autoroute.

Agacée par cette performance impromptue, la police avait annoncé ouvrir une enquête pour déterminer d'éventuelles infractions au code de la route...

Baidu se montre soucieux de diversifier ses activités, après avoir vu fondre ses revenus publicitaires l'an dernier suite à un durcissement réglementaire des autorités chinoises.

Le pari de la voiture autonome pourrait s'avérer potentiellement très rentable pour le groupe, qui y voit l'occasion d'attirer de nouveaux usagers vers ses services et de perfectionner ses technologies très gourmande en données.

De façon générale, les constructeurs automobiles rivalisent d'investissements dans l'intelligence artificielle, développant des voitures qui identifient le trafic, obéissent à la voix et prédisent les obstacles. Dès 2015, le japonais Toyota dévoilait un investissement d'un milliard de dollars pour concevoir un modèle autonome.

Le "fonds Apollo" de 10 milliards de yuans est établi conjointement par Baidu et le "Fonds industriel du fleuve Yangtsé", un fonds d'investissement chinois basé dans le Hubei (centre).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."