Bilan

Au final, Coty supprime 176 postes à Genève

La procédure de consultation est achevée avec 36 suppressions de postes de moins que prévu que dans les premiers projets concernant le redimensionnement du site genevois du spécialiste des parfums.

Coty avait repris courant 2015 les divisions de parfums et cosmétiques de Procter & Gamble.

Crédits: (dr)

Du 11 janvier au 31 janvier dernier, HFC Prestige International Operations Switzerland (regroupant les activités acquises l’an dernier de chez Procter & Gamble) et Coty Geneva ont mené une consultation interne suite à l’annonce de la réorganisation de leurs activités. En résumé, il avait été décidé de déplacer toutes les activités globales Luxury basées à Genève vers Paris (où se situe le siège opérationnel de la Global Luxury Division), les activités globales de Max Factor au Royaume-Uni et celles de Lifestyle Fragrance en Allemagne.

Lire aussi: Menace sur 210 postes chez Coty à Genève

Dans un courrier daté du 20 février envoyé par la présidente de Coty Professional Beauty, Sylvie Moreau, celle-ci indique qu’au total, le nombre de postes transférés et/ou supprimés auprès de HFC Prestige International Operations Switzerland est de 160. A ce chiffre, il convient d’ajouter la suppression de 16 postes au sein de la structure préexistante de Coty Geneva, sise à Versoix. Rappelons que le 11 janvier, Bilan révélait qu’il avait été annoncé que «jusqu’à 210 postes seraient supprimés ou relocalisés».

Aucun plan de départ volontaire proposé

Ainsi, la procédure de consultation aura tout de même permis de réduire légèrement le nombre de suppressions de postes. Cette réduction n’est toutefois pas liée à d’éventuelles retraites anticipées. En effet, ce genre de proposition sera abordé uniquement de manière individuelle. De même, aucun plan de départ volontaire n’a pas été proposé. Malgré certaines demandes, la création d’un fonds pour des start-ups n’est pas envisagée non plus. Des réponses individuelles auraient été données aux employés qui se sont manifestés. Une séance d’information s’est tenue le 26 janvier, à laquelle ont succédé deux réunions (le 30 janvier et le 1er février) avec des représentants des employés.

Au final, le plan social adopté n’a rien de révolutionnaire: chaque employé concerné recevra une indemnité de départ correspondant à un mois de salaire par année de service complète. Mais l’indemnité de départ minimale correspond à 3 mois de salaire et l’indemnité maximale à 24 mois de salaire. Chaque personne aura droit à un service d’outplacement valable pendant au maximum  une année. Ce à quoi s’ajoute un droit au remboursement des frais de cours de formation professionnelle jusqu’à un montant maximum de 10'000 francs.

Lire aussi: Procter & Gamble vend sa division Beauté basée à Genève pour 12,5 milliards

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."