Bilan

Amazon cède des actifs dans le "cloud" en Chine

Amazon a accepté de vendre des actifs de son activité "cloud" en Chine à son partenaire local, après un net durcissement réglementaire de Pékin sur la gestion des données numériques.

La Chine, avec plus de 730 millions d'internautes, est un eldorado pour les services e cloud, mais Amazon fait face à une concurrence acérée.

Crédits: reuters

Le géant américain du commerce en ligne Amazon a accepté de vendre des actifs de son activité d'informatique en nuage ("cloud") en Chine à son partenaire local, a annoncé ce dernier, après un net durcissement réglementaire de Pékin sur la gestion des données numériques.

Beijing Sinnet Technology va racheter des "actifs opérationnels", dont des serveurs et équipements IT, à la division chinoise du service de cloud Amazon Web Services (AWS) pour un montant s'élevant jusqu'à 2 milliards de yuans (255 millions d'euros), a-t-il indiqué dans une déclaration transmise à la Bourse de Shenzhen et disponible mercredi.

L'opération est notamment destinée à "satisfaire aux lois et règlements chinois", tout en "améliorant la sécurité et la qualité du service apporté aux entreprises" clientes d'AWS, a précisé Sinnet dans sa déclaration, sans livrer de détails.

AWS a cependant assuré qu'il se séparait d'actifs physiques pour respecter la législation chinoise mais qu'il "ne vendait pas ses opérations en Chine, où il reste pleinement engagé", selon une déclaration rapportée par Bloomberg News.

La Chine, avec plus de 730 millions d'internautes, est un eldorado pour les services d'informatique en nuage, mais Amazon fait face à une concurrence de plus en plus acérée sur ce créneau en plein essor, où les géants locaux du web Alibaba et Baidu se montrent très actifs.

Alibaba, numéro un chinois de la vente en ligne, a ainsi vu ses revenus dans le cloud doubler sur le trimestre juillet-septembre, à 447 millions de dollars.

Mais surtout, Amazon est confronté à un extrême durcissement des régulations: Pékin a mis en oeuvre depuis juin une loi controversée sur la cybersécurité obligeant les entreprises actives en Chine à stocker les données de leurs utilisateurs sur le sol chinois.

Pour respecter cette nouvelle réglementation, le géant californien de l'électronique Apple, pour qui la Chine représente un marché crucial, avait notamment annoncé mi-juillet son projet de construire dans le pays un centre de données destiné à abriter les informations personnelles de ses usagers.

Les autorités ont par ailleurs durci cet été leur attitude sur les VPN -- logiciels permettant de contourner le blocage de sites internet depuis la Chine --, compliquant encore la donne pour les fournisseurs étrangers de services informatiques.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."