Bilan

Alpiq suspend l'ouverture aux investisseurs de ses activités hydrauliques

Alpiq a suspendu l'ouverture aux investisseurs des activités hydrauliques en raison "d'incertitudes réglementaires".

Alpiq s'est concentré sur l'adaptation des structures organisationnelles en vue de l'ouverture aux capitaux étrangers.

Crédits: Keystone

Alpiq a creusé sa perte sur les six premiers mois de l'année et suspendu l'ouverture aux investisseurs des activités hydrauliques en raison "d'incertitudes réglementaires". Les trois secteurs en croissance Digital & Commerce, Industrial Engineering et Building Technology & Design seront par contre ouverts jusqu'à leur totalité aux capitaux étrangers, a indiqué le groupe énergétique lundi.

Le résultat net, selon la norme comptable IFRS, a chuté à -109 mio CHF, contre -2 mio il y a un an. Le bénéfice d'exploitation (Ebitda) a reculé d'un tiers à 158 mio. La faiblesse des prix de gros et l'arrivée à terme d'opérations de couverture contractées après l'abandon du taux plancher en 2015 expliquent en partie cette contre-performance. L'arrêt de la centrale nucléaire de Leibstadt a également pesé, a précisé le groupe dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires a par contre progressé de 16,7% à 3,5 mrd CHF, grâce à la hausse des volumes dans les activités de négoce et de vente.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) tablait sur un Ebitda IFRS de 152 mio CHF, tandis que Research Partners espérait mieux avec 173 mio. Le résultat net IFRS était escompté à -17 mio pour la première et -71 mio pour la seconde. Les deux établissements s'attendaient à un chiffre d'affaires inférieur à celui réalisé à 2,88 mrd.

Alpiq table sur l'ensemble de l'année sur un repli de l'Ebitda avant éléments exceptionnels. En 2016, ce dernier avait atteint 395 mio CHF. Les effets de change négatifs et les prix de gros toujours faibles continueront de peser sur la production électrique suisse.

Les priorités du groupe sont de conserver sa capacité d'accès aux marchés des capitaux et réduire son endettement net. Ce dernier a baissé à 726 mio entre janvier et juin, contre 856 mio fin 2016.

La production d'électricité en Suisse est déficitaire. Malgré le contrôle des coûts, le résultat net de la division Generation Switzerland est nettement inférieur à celui enregistré à la même période en 2016.

L'énergéticien assure en moyenne trois ans à l'avance sa production énergétique contre les fluctuations de prix et de change à venir. Par conséquent, l'abandon du taux plancher s'est répercutée pour la première fois sur les résultats ce semestre. Les bas niveaux des prix sur les marchés de gros expliquent également les difficultés du segment.

Résultats plus mauvais qu'escompté

L'ouverture du portefeuille hydroélectrique à des investisseurs externes a été suspendue suite aux risques réglementaires et aux dernières discussions politiques en la matière. En outre, aucun acheteur potentiel n'a satisfait les critères, a indiqué la directrice générale (CEO) Jasmin Staiblin lors d'une conférence de presse.

Si les conditions sont toutefois plus sûres dans les prochains temps, l'hydraulique pourrait redevenir attrayante "pour les investisseurs, comme pour nous", a souligné le directeur financier (CFO) Thomas Bucher.

Les trois secteurs de croissance Digital & Commerce, Industrial Engineering et Building Technology & Design ont généré l'intégralité du résultat opérationnel, précise le groupe valdo-soleurois.

Alpiq s'est concentré sur l'adaptation des structures organisationnelles en vue de l'ouverture aux capitaux étrangers. L'énergéticien s'est montré disposé à ouvrir ses divisions aux investisseurs jusqu'à 100%, contre seulement 49% précédemment. Aucune date butoir n'a encore été fixée, a indiqué Mme Staiblin.

Digital & Commerce a enregistré une solide évolution de l'activité de négoce en Europe. Dans Industrial Engineering, l'acquisition de Diamond Lite, spécialiste suisse des installations électriques de production d'hydrogène sous forme de gaz, ouvre "de nouvelles possibilités commerciales". Le marché du démantèlement de centrales nucléaires est également un secteur porteur, notamment en Allemagne.

Dans Building Technology & Design, le résultat opérationnel est resté stable, tandis que les ventes et les commandes se sont inscrites en hausse. Le groupe mise sur la numérisation dans le domaine de la technique du bâtiment.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) souligne que les résultats sont encore plus mauvais qu'escompté. Le groupe est actuellement tributaire du soutien politique.

A 12h57, le titre Alpiq prenait 0,1% à 82,05 CHF dans un SPI en repli de 0,49%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."