Bilan

Airbus s'élève contre les "allégations répétées" de corruption

Airbus s'est élevé contre les "allégations répétées" de corruption à son égard, après la parution d'un article dans un magazine allemand qui affirme que le parquet "prépare des mises en accusations".

Une enquête pour corruption autour de la vente d'avions de combat Eurofighter d'Airbus à l'Autriche va "bientôt" être bouclée.

Crédits: afp

Le groupe Airbus s'est élevé dimanche contre les "allégations répétées" de corruption à son égard qui nuisent à sa "réputation", après la parution d'un article dans le magazine allemand Der Spiegel.

Le Spiegel a affirmé dans son édition de samedi que le parquet "prépare des mises en accusations", sans citer de sources ni préciser qui se verrait renvoyé devant un tribunal.

"L'article donne l'impression que le procureur de Munich prépare une mise en accusation contre d'anciens et d'actuels employés d'Airbus et son PDG Tom Enders sur la base de leur enquête sur des faits de corruption autour de la vente d'avions de combat Eurofighter à l'Autriche en 2003. Cette affirmation est fausse", a indiqué le groupe dans un communiqué.

"Des allégations formulées de manière répétée nuisent sérieusement à la réputation de l'entreprise. Airbus juge cette situation comme inacceptable et étudie toutes les options possibles pour défendre sa réputation", a-t-il ajouté.

Le parquet général de Munich interrogé vendredi par l'AFP a indiqué qu'une enquête pour corruption, menée en Allemagne contre l'avionneur Airbus autour de la vente d'avions de combat Eurofighter à l'Autriche, allait "bientôt" être bouclée.

Parallèlement aux procédures menées à Vienne, en France et au Royaume-Uni, la justice bavaroise "enquête depuis 2012" contre le groupe franco-allemand et ses investigations "approchent de leur terme", selon Hildegard Bäumler-Hösl, magistrate du parquet général.

"Nous déciderons dans la foulée", soit d'un non-lieu, soit de la tenue d'un procès, a-t-elle précisé, mais "pour l'heure nous disposons de peu de preuves de corruption", a ajouté la même source.

Dans le cadre de la plainte déposée en février par le gouvernement autrichien contre le groupe aéronautique, Airbus avait indiqué le 18 septembre avoir remis au parquet de Vienne un avis juridique exposant son point de vue selon lequel "l'Autriche n'a pas été trompée sur la capacité de livraison et les coûts des opérations de compensation" de ce contrat qui remonte à 2003.

Le groupe avait dénoncé par ailleurs les accusations formulées à son encontre par le ministre autrichien de la Défense, Hans Peter Doskozil.

Le président exécutif d'Airbus, Tom Enders, a indiqué vendredi dans un courrier aux salariés du groupe qu'il craignait d'importantes pénalités pour l'entreprise à la suite de diverses enquêtes en cours.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."