Bilan

Airbus menace de revoir ses investissements au Royaume-Uni

Airbus menace de revoir ses investissements au Royaume-Uni en cas de Brexit sans accord sur les conditions de sortie du pays de l'Union européenne.

Airbus a réalisé une évaluation des risques liés au Brexit, selon laquelle l'absence d'accord provoquerait de "graves perturbations".

Crédits: reuters

Airbus menace de revoir ses investissements au Royaume-Uni en cas de Brexit sans accord sur les conditions de sortie du pays de l'Union européenne, dans un communiqué publié dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le groupe aéronautique européen explique avoir réalisé une évaluation des risques liés au Brexit, selon laquelle l'absence d'accord, c'est-à-dire si le pays quitte "à la fois le marché unique et l'union douanière de manière immédiate et sans accord sur une transition", provoquerait de "graves perturbations" dans la production britannique.

"Ce scénario forcerait Airbus à revoir ses investissements au Royaume-Uni, et sa position à long terme dans le pays", avertit le groupe.

"Dit simplement, un scénario sans accord menace directement l'avenir d'Airbus au Royaume-Uni", résume Tom Williams, directeur d'exploitation de la branche d'aviation civile d'Airbus, cité dans le communiqué.

D'après son site internet, Airbus emploie 15.000 personnes sur plus de 25 sites au Royaume-Uni, où il fabrique les ailes de ses avions.

"Dans n'importe quel scénario, le Brexit a de graves conséquences négatives sur l'industrie aéronautique britannique et sur Airbus en particulier", souligne M. Williams.

"Même si Airbus comprend que le processus politique doit se poursuivre, en tant qu'entreprise responsable, nous avons besoin de détails immédiats sur les mesures pragmatiques qui devraient être prises pour opérer de manière compétitive. Sans cela, Airbus pense que l'impact sur nos activités britanniques sera significatif", poursuit-il. "Nous avons chercher à mettre en lumière nos inquiétudes sur les douze derniers mois, sans succès."

Pour ce qui est des futures relations commerciales entre le Royaume-Uni et l'UE, le groupe estime dans son communiqué que l'actuelle période de transition prévue, qui court jusque décembre 2020, "est trop courte pour que les gouvernements de l'UE et du Royaume-Uni se mettent d'accord sur les questions restantes, et trop courte pour qu'Airbus mette en place les changements nécessaires dans sa vaste chaîne d'approvisionnement".

"Dans ce scénario, Airbus examinerait de manière attentive tout nouveaux investissements au Royaume-Uni et s'abstiendrait d'étendre sa base de fournisseurs/partenaires britanniques".

 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."