Bilan

Aevis améliore sa performance opérationnelle en 2016

Le groupe fribourgeois Aevis Victoria s'est fixé de nouveaux objectifs et compte croître ces prochaines années, notamment par acquisitions.

Aevis Victoria a lancé le 7 mars une OPA sur Lifewatch qui doit se terminer le 10 avril, mais peut être prolongée.

Crédits: Keystone

Aevis Victoria est parvenu à améliorer ses résultats opérationnels l'année dernière et va proposer un dividende stable à ses actionnaires. Le groupe fribourgeois s'est fixé de nouveaux objectifs et compte croître ces prochaines années, notamment par acquisitions. Si la direction se dit toujours intéressée par un rachat de Lifewatch, elle a souligné lundi qu'une acquisition ne se fera pas à n'importe quel prix.

"Cela fait dix ans que Lifewatch tourne au même régime, alors que nous avons un certain savoir-faire pour amener les moyens et la stratégie pour qu'elle grandisse. Nous avons également des synergies financières à mettre en avant", a précisé à AWP l'administrateur délégué Antoine Hubert.

L'entreprise ciblée, spécialisée dans le diagnostic et suivi médical à distance, "a besoin d'un actionnaire de référence pour la soutenir et aller de l'avant. La société souffre de la diversification de l'intérêt de ses actionnaires. Notre but avec l'OPA est de faire en sorte que Lifewatch soit dotée d'un actionnaire de référence", a expliqué M. Hubert lors d'un entretien téléphonique.

Alors que l'OPA échoit dans 14 jours et que Lifewatch a recommandé le rejet de l'opération, le responsable d'Aevis Victoria regrette que "certains actionnaires regardent l'offre sous l'angle du prix en cash, alors que notre démarche est plutôt stratégique".

"Si un autre actionnaire remporte l'offre, tant mieux pour la société. Il ne s'agit pas d'une cible stratégiquement indispensable", a nuancé M. Hubert, ajoutant: "nous ne rentrerons pas dans une logique de surenchère".

Aevis Victoria a lancé le 7 mars une OPA sur Lifewatch qui doit se terminer le 10 avril, mais peut être prolongée. Le groupe offre pour chaque titre Lifewatch 0,1818 de ses propres actions d'une valeur nominale de 5,00 CHF ou 10 CHF nets en numéraire. Au cours de clôture des actions Aevis du 23 janvier, l'opération valorise le titre Lifewatch à 11,85 CHF, soit une prime de 19,1% sur le cours de clôture de l'action Lifewatch de 9,95 CHF.

Le 10 mars, Lifewatch a cependant recommandé de rejeter l'OPA, estimant que l'opération n'était pas conforme aux intérêts de l'entreprise et de ses actionnaires et qu'elle ne reflétait pas sa valorisation. Le groupe zougois a déploré une absence de synergie identifiable et jugé qu'il serait préférable de poursuivre ses activités de manière autonome, voire de collaborer avec un partenaire industriel promettant de réelles synergies.

M. Hubert et Antoine Kohler, membre du conseil d'administration d'Aevis Victoria, ne seront pas candidats à leur réélection au conseil d'administration de Lifewatch, ont-ils précisé. Selon le résultat de l'OPA, Aevis Victoria émettra cependant une proposition pour l'organe de surveillance de la société ciblée.

Effet positif des impôts en 2015

Le groupe fribourgeois a également dévoilé lundi ses résultats annuels, faisant état d'une solide accélération au niveau opérationnel. Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) a progressé de 15,6% à 74,61 mio pour une marge afférente de 14,4%, en hausse de 1,7 point. Le bénéfice d'exploitation (Ebit) a atteint 31,45 mio CHF (+31,8%) et la marge s'est améliorée à 6,1% (+1,4 point). La direction a expliqué cette amélioration par "de substantiels gains d'efficience et l'exploitation de synergies".

Au niveau du résultat net, la société a cependant affiché une performance en chute de 28,2% à 2,69 mio CHF l'année écoulée. Aevis Victoria a expliqué cette dégringolade par une fiscalité avantageuse en 2015 qui avait soutenu le profit net. En 2016, cet apport exceptionnel ne s'est pas répété. En incluant sur une base pro-forma les résultats de la clinique genevoise Générale Beaulieu Holding, acquise fin septembre, le bénéfice net ressort en forte hausse de 54,6% à 5,79 mio.

Le chiffre d'affaires net s'est établi en progression de 1,7% à 517,1 mio.

Pour 2017, le groupe table sur un chiffre d'affaires total supérieur à 700 mio CHF et des recettes nettes de plus de 600 mio. Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) doit atteindre pour la première fois la barre des 100 mio et en 2018 la marge Ebitda doit afficher 20%.

La société, qui investit dans les services à la personne, la santé, l'hôtellerie, les sciences de la vie et le lifestyle, cible "une à deux acquisitions cette année" et prévoit soit de réussir le retour à l'équilibre ou de sortir des participations déficitaires.

"Dans les participations minoritaires comme les ambulances ou la clinique parisienne (Clinique Nescens Paris Spontini), nous pourrions trouver des alliances avec d'autres acteurs et devenir actionnaire minoritaire ou vendre notre participation", a détaillé M. Hubert.

En début d'après-midi, la nominative Aevis Victoria ne suscitait pas l'enthousiasme des investisseurs. L'action stagnait à 58,50 CHF, dans un volume d'échanges anecdotique de 91 contrats. Le titre Lifewatch cédait 2,5% à 13,65 CHF, dans un SPI en retrait de 0,41%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."