Bilan

Admeira: la SSR appelée à collaborer avec tous les médias

La commission des télécommunications du Conseil des Etats a décidé de prendre des mesures pour que toutes les entreprises de médias puissent profiter d'une collaboration avec la SSR.

La commission tranché après avoir entendu des représentants d'Admeira ainsi que des milieux critiques Médias suisses et de Goldbach Group.

Crédits: Keystone

La coentreprise publicitaire Admeira de Swisscom, de la SSR et de l'éditeur Ringier n'est pas du goût de la commission des télécommunications du Conseil des Etats. Les sénateurs demandent au Conseil fédéral de profiter de la future loi sur les médias pour changer la donne.

A l'unanimité, la commission a décidé de déposer une motion chargeant le gouvernement de modifier les bases légales de sorte que les coopérations de la SSR avec d'autres entreprises de médias contribuent à renforcer la diversité des opinions et de l'offre et que l'absence de discrimination soit garantie. Elle a tranché après avoir entendu des représentants d'Admeira ainsi que des milieux critiques Médias suisses et de Goldbach Group.

La commission reconnaît la situation difficile dans laquelle bon nombre de médias régionaux se trouvent actuellement. À ses yeux, il est donc nécessaire de prendre des mesures pour que toutes les entreprises de médias puissent profiter d'une collaboration avec la SSR d'autant plus que cette dernière est financée par la redevance.

La commission préfère mandater le Conseil fédéral que laisser le Parlement légiférer lui-même. Par 8 voix contre 4 et par 7 voix contre 4, elle a donc décidé de ne pas donner suite à deux initiatives parlementaires du conseiller national Hugues Hiltpold (PLR/GE) et du conseiller aux Etats Beat Vonlanthen (PDC/FR) qui vont dans le même sens que la motion.

Dans la foulée, la commission a chargé l'administration de lui remettre, d'ici le mois d'août, un rapport dans lequel elle présente une solution possible permettant d'encadrer le marché des données relatives à la publicité.

Admeira, lancée en avril 2016, a défrayé la chronique ces derniers temps. Swisscom a annoncé qu'il lui transmettra les données anonymisées de clients, qui peuvent toutefois s'y opposer.

Par ailleurs, les éditeurs y voient une distorsion de la concurrence. Le Tribunal administratif fédéral leur a accordé un droit de recours dans la procédure visant cette société, mais la SSR a porté l'affaire auprès du Tribunal fédéral.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."