Bilan

A Zurich, bienvenue sur la Swatch Group Strasse

A Zurich, l’ouverture d’un magasin Harry Winston viendra renforcer la présence du groupe de Nick Hayek sur la Bahnhofstrasse. On peut y acheter une de ses montres tous les 100 mètres.

Une boutique Harry Winston remplacera cet automne le magasin historique Türler.

Crédits: Christian Beutler/Keystone

C’est une page qui se tourne à Zurich. Après 110 ans de présence sur la fameuse Paradeplatz, le magasin familial Türler cédera dès septembre un emplacement convoité à une nouvelle vitrine de Swatch Group. Dans le giron du groupe de Nick Hayek depuis 2013, le joaillier américain Harry Winston va avoir pignon sur rue dans un écrin à sa mesure: le bâtiment du Savoy Baur en Ville, hôtel historique appartenant à Credit Suisse.

La nouvelle enseigne aura pour voisine la boutique Grieder sise dans un immeuble art déco, lui-même acquis par Swatch Group en 2014 pour une somme estimée à 400 millions de francs. La construction héberge Tod’s et Louis Vuitton. 

Le premier magasin Swatch a ouvert ses portes en 2000 sur la Bahnhofstrasse. A celui-ci s’ajoutent aujourd’hui ceux de la gare principale, du Musée national, puis les espaces Shop-in-Shop chez Jelmoli et Manor. Entre les magasins Omega, Tissot ou Blancpain, la présence de Swatch Group est telle qu’il est maintenant possible d’acquérir une montre du leader horloger mondial tous les 100 mètres, que ce soit chez les détaillants horlogers, les grandes surfaces ou les comptoirs propres.

Cette concentration se retrouve à Genève sur la rue du Rhône, où la densité est à peu près identique, voire plus élevée, détaille Bastien Buss, porte-parole de Swatch Group: «On trouve à Genève plusieurs boutiques Swatch, ainsi que des points de vente monomarques Breguet, Harry Winston, Blancpain, Jaquet Droz et Glashütte Original. En tant que pionnier des commerces «monobrand», Swatch Group poursuit cette stratégie depuis le début de son existence. Des boutiques Omega sont aujourd’hui présentes dans la plupart des grandes villes. Les bijoux Harry Winston ne sont disponibles quant à eux que dans des sites propres, pour des raisons d’exclusivité.»

Bogart et Gary Cooper

Issu de la quatrième génération, Franz Türler est une figure zurichoise qui a longtemps représenté les commerçants du centre. Durant les meilleures années, la famille Türler a accueilli sur la Paradeplatz des stars comme Humphrey Bogart, Gary Cooper ou Joséphine Baker. Mais le renforcement du franc, l’essor des ventes sur internet ainsi que le succès des magasins monomarques recherchés par les touristes asiatiques pèsent sur les recettes.

A mesure que les détaillants traditionnels cèdent du terrain, les marques globales, de Zara à Chanel, se saisissent des nouveaux emplacements. L’arrivée de ces grandes enseignes agit comme un révélateur de l’uniformisation mondiale des espaces marchands. La filiale Türler de l’aéroport de Zurich a ainsi été reprise par le Swatch Group en 2016.

En Suisse comme ailleurs, les détaillants indépendants sont appelés à une grande réactivité afin de pouvoir conserver leurs activités. Difficulté supplémentaire à Zurich: les loyers de la célèbre artère figurent parmi les plus élevés du monde. Anthony Welbergen, secrétaire général de l’Association des commerçants de la Bahnhofstrasse, préconise: «La Bahnhofstrasse doit conserver son ADN commercial tout en offrant au consommateur qui fait son shopping une expérience à part entière.

Dans ce sens,il est essentiel de bâtir une offre de restauration diversifiée afin d’accueillir la clientèle qui fait ses achats et lui donner envie de revenir.» Faute de pouvoir favoriser la diversité dans les échoppes, il ne reste plus qu’à miser sur la variété culinaire. 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."