Bilan

«Jean-Claude Biver vit très mal l’échec»

Ricardo Guadalupe, CEO de Hublot depuis 2012, a accepté de raconter en coulisse les forces et les fragilités de son mentor, patron de la division horlogère de LVMH.

Ricardo Guadalupe (à dr.) se dit épaté par «la détermination» de Jean-Claude Biver.

Crédits: François Wavre/lundi13

Quand on demande à Jean-Claude Biver, patron de la division horlogère de LVMH et président de Hublot, «qui est derrière votre succès professionnel?» il n’hésite pas une seconde: "Ricardo Guadalupe, le CEO de Hublot. Je l’ai connu en 1994. Il est extraordinairement organisé, rigoureux, relativement calme et réfléchi. Et il a une qualité incroyable: il comprend ce que je lui dis! On est sur la même longueur d’onde; souvent sans se parler, on communique juste avec les yeux.» Bilan a donc rencontré celui sans qui l’emblématique patron vaudois n’y serait «pas arrivé aussi vite et aussi bien».

Ricardo Guadalupe, parlez-nous de votre première rencontre avec Jean-Claude Biver.

C’était à Baselworld. Un fournisseur nous a présentés dans le couloir. D’emblée, Jean-Claude a lancé: «J’ai besoin de jeunes comme vous!» A l’époque, je travaillais chez Bulgari en tant que project manager.

Quelles sont ses qualités premières?

Il est brillant et visionnaire. Il a des idées et je mets en œuvre sa vision, d’où le concept «l’art de la fusion Hublot» nourrie de son esprit d’innovation. Cela m’a inspiré. C’est un être généreux. Il a une puissance de travail et une énergie exceptionnelles. A titre privé, nous sommes aussi des amis.

Et les défauts auxquels il faut faire face?

Jean-Claude peut être frustré si ses idées ne peuvent être appliquées à la vitesse grand V.

A-t-il des rites, des manies?

Il a besoin de peu de sommeil. Quatre, cinq heures lui suffisent. Alors qu’il me faut sept heures de sommeil. Il se lève tôt, fait du vélo ou de la peau de phoque. 

Qu’est-ce qui vous épate chez lui?

Sa détermination et son côté extrême. Alors qu’il aime bien manger, bien boire, il a décidé, du jour au lendemain, de se restreindre pour perdre du poids. Il a fondu de 20 kilos. Il a arrêté de boire du vin pendant six mois. C’est un génie, souvent sur le fil du rasoir. Aujourd’hui, il a un nouvel objectif, faire le marathon de New York. A 65 ans, c’est fou! 

Partage-t-il ses victoires?

La vente de Hublot a été sa plus grande victoire. J’avais préparé le travail de négociation avec LVMH en amont. Sa victoire, il l’a largement partagée avec moi! Financièrement aussi: il m’a redonné une partie des gains.  

Et un échec cuisant, comment le vit-il émotionnellement parlant?

Comme il est extrême, il le vit très mal. Il a vécu son divorce comme un échec. Il est très famille. Heureusement, aujourd’hui, il a retrouvé, depuis longtemps, un équilibre avec Sandra, sa femme, et leurs enfants. 

Vous souvenez-vous d’une dispute mémorable entre vous?

Nous n’avons pas de vraies disputes. Jamais de clash. Je stoppe la montée en puissance. Je reviens vers lui lorsque les choses sont plus apaisées. 

Est-il du genre à s’excuser?

Oui, il s’excuse. Il écrit des messages.

Avez-vous eu envie de prendre de la distance?

J’ai quitté Blancpain en 2001 pour être indépendant. Cette expérience m’a permis de comprendre que ce n’était pas évident. Jean-Claude m’a proposé de revenir en 2004 lorsqu’il a repris Hublot, dans une collaboration plus d’égal à égal. 

Aimeriez-vous qu’il vous mette davantage en avant?

Non. En dirigeant Hublot, je suis déjà largement mis en avant. Jean-Claude restera toujours le chef. Hublot, c’est son bébé ! Et le restera. 

A-t-il une fragilité affective?

C’est un affectif. Il a une sensibilité forte. Si une personne le trompe professionnellement, ça le touche beaucoup. Il paraît très fort, mais une expérience difficile peut lui faire monter les larmes
aux yeux.  

Anne-Marie Philippe

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."