Bilan

«J’ai toujours voulu être entrepreneur»

Genevois d’adoption depuis cinq ans, Jean-Christophe Yanne exploite l’œuvre de son père, le comédien humoriste Jean Yanne, tout en dirigeant sa start-up wepark.ch. Rencontre.

Jean-Christophe Yanne: «En Suisse, on peut ouvrir un business en claquant des doigts.»

Crédits: Lionel Flusin

A 26 ans, Jean-Christophe Gouyé Yanne veut sortir de l’ombre. Non pas en brûlant les planches comme son père, mais en continuant l’œuvre de ce dernier, l’acteur, humoriste et écrivain français Jean Yanne. Entrepreneur dans l’âme, le Genevois d’adoption n’entend cependant pas vivre exclusivement des droits d’auteur de feu son paternel mais plutôt en lançant des start-up. 

De retour dans la ville du bout du lac depuis cinq ans – il y a vécu quelques années avec sa mère lorsqu’il avait 10 ans – Jean-Christophe Yanne a commencé par travailler dans l’immobilier commercial. Puis il a lancé l’un des tout premiers food trucks qui proposent des plats de restaurant et il se trouve parqué encore aujourd’hui à Plan-les-Ouates (GE). 

L’expérience du camion-restaurant terminée, il crée Home Night Drinks, service de livraison d’apéros au bureau ou à domicile. Jean-Christophe Gouyé Yanne accumule alors son job dans l’immobilier commercial le jour et celui de livreur d’apéros le soir. «Après un peu plus d’une année, j’ai voulu passer à autre chose. Travailler jour et nuit était un peu trop fatiguant», confie le jeune entrepreneur. 

Après quelques allers-retours entre Genève et Paris où il continue à œuvrer dans l’immobilier commercial pour le compte d’un ami, il décide de s’installer définitivement dans la Cité de Calvin afin de lancer wepark.ch, plateforme en ligne qui permet aux propriétaires de places de parking de les louer lorsqu’ils ne les utilisent pas. «J’ai été sensible à l’enfer quotidien que vivent les automobilistes
à Genève», raconte Jean-Christophe.

Si toutefois il n’a pas été le premier sur ce créneau en terres romandes, le concept cartonne rapidement. L’idée serait cependant d’intégrer des investisseurs à moyen terme afin de développer les fonctionnalités du site. «Ce que je constate en Suisse, c’est que l’on peut ouvrir un business en claquant des doigts, ce qui m’a permis de devenir l’entrepreneur que j’ai toujours voulu être», se réjouit le Français d’origine qui a déjà d’autres projets dans le pipeline.

«Mon père est dans l’air du temps»

En parallèle de wepark.ch, Jean-Christophe, déjà papa d’une petite Loeva de deux ans et demi, continue d’exploiter l’œuvre de son père disparu en 2003. Ce qui se traduit principalement par la vente d’ouvrages et la diffusion de longs-métrages. «Mon père est dans l’air du temps, explique-t-il. Ses films, comme ses bouquins (voir l’encadré), sont toujours d’actualité». Ainsi, quinze ans après sa disparition, le Festival Groland a rendu hommage à Jean Yanne en 2015 à Toulouse. Laurent Ruquier lui a consacré une émission il y a quelques mois. 

Celui qui a perdu son père très jeune, à l’âge de 12 ans, raconte avoir grandi sur des plateaux de tournage, écoutant des blagues qui ne correspondaient pas forcément à son âge plutôt que d’apprendre ses tables de multiplication. «Son vocabulaire était différent des autres. Mon père aimait surtout rigoler de la connerie ambiante. On se marrait bien. (...) Beaucoup sont nostalgiques de cet esprit anarchiste et politiquement incorrect. Malheureusement, trop de gens se prennent au sérieux aujourd’hui!» 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."