Bilan

4 questions à Brice Lechevalier, nouveau directeur du magazine «GMT»

Vous reprenez la direction du magazine GMT dans une période difficile. Vos priorités?Maintenir la qualité qui a fait le succès de GMT, qu'il s'agisse de son contenu, de sa production (nous investissons en graphisme, litho et impression) et de sa diffusion.Pensez-vous que la reprise dans l'horlogerie vous profitera?Indubitablement, dans la mesure où la santé économique du magazine dépend en grande partie de celle de l'industrie horlogère. Pour l'instant, la reprise qui semble se profiler est essentiellement tirée par l'Asie, et doit encore se confirmer ailleurs. L'an passé GMT a souffert à l'étranger, mais augmenté ses parts de marché en Suisse. La plupart des marques horlogères ont conservé GMT dans leurs priorités. Les contacts pris ces dernières semaines confirment cette tendance.Quels changements sont attendus?En Suisse, nous augmentons la fréquence avec 6 parutions, à l'inverse de nos concurrents qui ont tendance à la réduire. A l'international GMT paraît déjà dans dix versions, dont nous gérons depuis Genève les éditions américaine et française. En 2010 vient s'y ajouter le marché italien, à la demande d'un franchisé entouré des meilleurs journalistes spécialisés locaux.Quelles sont les spécificités de GMT?Son approche esthétique en trois langues, sa segmentation et son mode de diffusion. Dès son lancement, en l'an 2000, nous avons souhaité mettre GMT dans les mains des collectionneurs de garde-temps, des hauts revenus et des touristes qui concentrent les trois quarts des achats de montres en Suisse.

En 4 dates 2000: Création de GMT avec Pierre Jacques. 2001: Lancement suisse des magazines Skippers et 30 Degrés avec Christian Bugnon. 2007: Edipresse rachète GMT. 2010: Reprend la direction du magazine.

 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."