Bilan

VP Bank voit son bénéfice semestriel s'effondrer, objectifs reportés

Le groupe VP Bank a bouclé les six premiers mois de 2020 sur un bénéfice net de 14,4 millions de francs, moins de la moitié de celui réalisé un an plus tôt. L'établissement liechtensteinois coté à la Bourse suisse confirme ses objectifs stratégiques, mais en repoussant le calendrier en raison du coronavirus.

Pendant la période sous revue, VP Bank a récolté 952,5 millions d'argent frais, moins que les 1,2 milliard rapportés sur la même période un an plus tôt.

Crédits: Keystone

Le produit d'exploitation réalisé entre janvier et fin juin a progressé de 2,5% sur un an à 166,8 millions de francs, une performance portée par l'ensemble des activités, précise VP Bank mardi dans un communiqué.

L'envolée de 19,2% des coûts d'exploitation, due à un correctif de valeur sur une position de crédit, a plombé le résultat semestriel qui a plongé de près de 60%. Les charges opérationnelles ont quant à elles pu être réduites, menant à une amélioration du ratio coûts/revenus à 66,1%, contre 68,6% un an plus tôt.

En conférence de presse, le directeur général (CEO) Paul Arni a expliqué que l'important correctif - 20 millions de francs - est lié à un crédit lombard basé au Luxembourg, qui a particulièrement souffert des turbulences du marché en mars.

A la suite de quoi le portefeuille de crédit a été entièrement passé en revue, sans qu'une position similaire ait pu être identifiée. "Nous avions à coeur de constater qu'il s'agissait d'un correctif unique", a insisté le président du conseil d'administration Thomas Meier.

Pendant la période sous revue, VP Bank a récolté 952,5 millions d'argent frais, moins que les 1,2 milliard rapportés sur la même période un an plus tôt. La masse sous gestion s'est effritée de 7,6% par rapport au bouclement de 2019 à 6,40 milliards de francs.

Objectifs repoussés à 2026


Malgré les difficultés liées au contexte actuel, la banque liechtensteinoise a confirmé ses objectifs stratégiques, à savoir, un afflux de capitaux annualisé d'au moins 4%, une marge bénéficiaire d'au moins 15 points de base (pb), un ratio coûts/revenus inférieur à 70% et un ratio de fonds propres durs (Tier 1) de plus de 20%.

En raison des effets de la crise de Covid-19, ceux-ci ont toutefois été reportés à 2026.

A plus court terme, le correctif de valeur devra probablement être épongé par les actionnaires. La société entend certes maintenir inchangée sa politique de dividende, qui prévoit la redistribution de jusqu'à 40 % des bénéfices, mais le versement d'une rémunération de 5,50 francs par nominative A, comme l'année dernière ne sera probablement pas possible, a prévenu M. Meier.

La copie rendue par VP Bank a été plutôt bien accueillie par les investisseurs. A 12h50, la nominative VP Bank s'offrait près de 0,4% à 113,40 francs, dans des volumes toutefois fort modestes, dépassant d'une encolure le marché dans son ensemble (SPI), qui progressait de 0,27%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."