Bilan

Vontobel boucle le 1er semestre sur de fortes hausses

Bénéficiant d'une solide collecte et d'une nette amélioration de sa masse sous gestion, la banque de gestion Vontobel a vu ses recettes décoller d'un quart et sa rentabilité s'envoler de moitié. Les entrées d'argent dans la gestion de fortune ont dépassé l'objectif de l'établissement zurichois.

La direction se dit optimiste pour l'avenir, sans toutefois s'aventurer sur le terrain des perspectives chiffrées.

Crédits: Keystone

A fin juin, les actifs sous gestion s'élevaient à 274,5 milliards de francs, ce qui représente une poussée de 10,6% ou +26,3 milliards sur six mois, indique mardi la maison d'investissement zurichoise. La performance marché (+12,9 milliards) et les fluctuations de devises (+5,1 milliards) ont clairement apporté de l'eau au moulin de Vontobel. Les entrées nettes d'argent ont atteint 6,6 milliards.

La croissance annualisée des afflux nets s'est fixée à 6%, soit le haut de la fourchette cible de 4-6%. Toutes les activités ont contribué à cette performance, mais principalement la gestion de fortune dont la progression a atteint 7,0% ou 2,2 milliards.

Les six premiers mois de l'année n'ont cependant pas été un long fleuve tranquille. Les clients ont été déstabilisés par la hausse des taux d'intérêt et les incertitudes sur l'inflation ont provoqué des hésitations, a expliqué en téléconférence le directeur général Zeno Staub.

L'augmentation des volumes est allée de pair avec celle du chiffre d'affaires, en hausse de 25% sur un an à 779,6 millions de francs. Plus d'un tiers des recettes est désormais couvert par l'activité de gestion d'actifs, en hausse de 17% à 290,5 millions, précise le communiqué.

L'activité Digital Investing (+86% à 166 millions de francs), principalement les produits structurés, ainsi que la division Platforms & Services (+32% à 97 millions) ont constitué le moteur de croissance - supérieure aux attentes - de ce premier semestre, affirment les analystes d'UBS, qui mentionnent l'apport de la gestion de fortune (+9% à 235 millions).

Charge alourdies


Les charges opérationnelles ont pris passablement d'embonpoint, gonflant de 17% à 546,2 millions de francs. L'acquisition intégrale du gestionnaire d'actifs Twentyfour AM a pesé sur les frais de personnel, à hauteur de 24,6 millions. Vontobel a également procédé à des ajustements dans sa caisse de pension suisse, entraînant des coûts supplémentaires de 15,5 millions.

Malgré cela, le bénéfice avant impôts a bondi de près de 50% à 233,4 millions, tout comme le bénéfice net qui s'est fixé à 191,8 millions (+48%).

Tous les chiffres publiés par la banque zurichoise dépassent largement les prévisions calculées par Goldman Sachs et la Banque cantonale de Zurich, toutes deux interrogées par AWP.

Le rapport entre les charges et les revenus est passé sous la barre des 70%, atteignant 69,9% soit une amélioration de 5,1 point de pourcentage. Le rendement des fonds propres a pris 5,3 points à 18,7%.

La direction se dit optimiste pour l'avenir, sans toutefois s'aventurer sur le terrain des perspectives chiffrées. Zeno Staub a affirmé que le deuxième semestre a bien commencé, mais rappelé que l'été constitue une période traditionnellement calme.

Après avoir chuté de 1% à l'ouverture, la nominative Vontobel cédait 0,3% à 77,70 francs vers 9h20. L'indice SPI perdait 0,67%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."