Bilan

Volkswagen prend une participation dans les camions Navistar

Volkswagen se rapproche du constructeur américain de camions Navistar afin de se faire une place sur le marché américain.

Fondé en 1902 sous le nom International Harvester, Navistar fabrique aujourd'hui camions, autobus, engins de chantier ainsi que des moteurs pour véhicules lourds, y compris militaires.

Crédits: AFP

Le groupe automobile Volkswagen a annoncé mardi une prise de participation de 16,6% dans le constructeur américain de camions Navistar, un rapprochement qui doit permettre à l'allemand de se faire une place sur le marché américain.

La division Truck & Bus de Volkswagen a conclu une alliance avec Navistar comprenant une "coopération stratégique en matière de technologie et d'approvisionnement" et une co-entreprise dans les achats, mais également une prise de participation dans le constructeur américain à hauteur de 16,6% pour 256 millions de dollars (229 millions d'euros), a précisé l'entreprise dans un communiqué.

L'investissement permettra à Volkswagen d'avoir deux représentants au sein du conseil d'administration de Navistar.

Le Wall Street Journal Online avait déjà donné des informations en ce sens lundi.

Cette annonce valait mardi à Navistar une envolée de son cours de Bourse, qui a traversé une passe difficile et perdu près des deux tiers de sa valeur ces deux dernières années. Peu après l'ouverture de Wall Street, vers 14H00 GMT, son action flambait de 61,41% à 22,71 dollars.

Au même moment, le titre Volkswagen prenait 1% à 126,10 euros à la Bourse de Francfort, dans un marché en hausse de 0,60%.

La transaction, pour laquelle une finalisation est escomptée fin 2016 ou début 2017, "assure l'accès de Volkswagen Trucks & Bus à l'important marché nord-américain", selon VW.

Il s'agit "d'une étape majeure pour créer un champion global" du secteur, a affirmé Andreas Renschler, patron de la division bus et camions du groupe allemand, lors d'une conférence téléphonique.

Volkswagen cherche à étendre la présence internationale de ses activités de bus et camions, notamment aux Etats-Unis où son plus grand rival, l'allemand Daimler, est dominant grâce à sa marque Freightliner.

Volkswagen Truck & Bus chapeaute principalement les marques de poids lourds et bus MAN et Scania. Cette division a dégagé en 2015 un chiffre d'affaires de 20,4 milliards d'euros, contre 10,1 milliards de dollars pour Navistar. L'allemand est surtout présent en Europe et en Amérique du sud, tandis que le point fort de Navistar est l'Amérique du nord.

Navistar table sur des synergies cumulées d'au moins 500 millions de dollars sur les cinq prochaines années, dans un communiqué séparé.

La division automobile de VW connaît des déboires aux Etats-Unis après la découverte en septembre 2015 de logiciels truqueurs sur certaines de ses voitures diesel des marques Volkswagen, Audi et Porsche afin de contourner les législations anti-pollution en vigueur.

Navistar, basé dans l'Illinois (nord), a connu des problèmes dans le même domaine lorsqu'il avait dû payer au gendarme de la Bourse américaine, la SEC, 7,5 millions de dollars en mars pour avoir menti à ses actionnaires au début de la décennie sur les capacités d'un de ses moteurs diesel à satisfaire aux normes antipollution en vigueur à l'époque.

Fondé en 1902 sous le nom International Harvester, Navistar fabrique aujourd'hui camions, autobus, engins de chantier ainsi que des moteurs pour véhicules lourds, y compris militaires. Le groupe emploie environ 17.000 personnes, contre 76.000 pour Volkswagen Truck & Bus.

Selon le Financial Times, le rapprochement avec Navistar pourrait constituer un prélude à une mise en Bourse par Volkswagen de sa division camions et bus, qui pourrait intervenir l'an prochain.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."