Bilan

Virus: GSK et CureVac vont travailler à un vaccin contre les nouveaux variants

Le laboratoire pharmaceutique britannique GSK et son concurrent allemand CureVac ont annoncé mercredi s'unir pour développer un vaccin à ARN messager contre les nouveaux variants du coronavirus. Les deux partenaires espèrent être prêts pour 2022.

Les travaux vont commencer immédiatement avec l'espoir de pouvoir aboutir en 2022 sous réserve d'avoir le feu vert des autorités sanitaires.

Crédits: AFP

L'objectif vise à développer "un candidat vaccin qui réponde aux variants qui surviennent" pendant la pandémie, selon un communiqué. Il ciblera les variants qui émergent déjà et ceux qui pourraient arriver par la suite, selon les deux groupes qui ont déjà tissé des liens puisque GSK avait pris une participation de 10% au capital de la biotech allemande en juillet dernier.

Les travaux vont commencer immédiatement avec l'espoir de pouvoir aboutir en 2022 sous réserve d'avoir le feu vert des autorités sanitaires. "L'émergence de variants avec le risque de réduire l'efficacité des vaccins de première génération contre le Covid-19 nécessite que nous accélérations les efforts pour avoir une longueur d'avance sur la pandémie", selon le communiqué.

L'accord prévoit que GSK va verser 150 millions d'euros (160,65 millions de francs) à la start-up allemande, ce qui permettra au britannique de détenir les droits du nouveau vaccin dans tous les pays sauf l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse. "Nous pensons que la prochaine génération de vaccin sera cruciale dans la lutte qui se poursuit contre le Covid-19", déclare Emma Walmsley, directrice générale de GSK.

Ce dernier ajoute dans le communiqué qu'il va dans un premier temps aider cette année à la production d'un premier vaccin déjà mis au point par CureVac et qui se trouve actuellement en phase 3 des essais cliniques. GSK s'engage à en fabriquer jusqu'à 100 millions de doses, alors que son propre vaccin développé avec le français Sanofi a pris du retard et ne sera prêt que fin 2021, en raison de résultats moins bons qu'escompté.

Si l'expansion du variant initialement détecté en Angleterre inquiète, les craintes liées au vaccin portent surtout sur un autre variant, qui a émergé en Afrique du Sud. Moderna a assuré que son vaccin était efficace contre le variant britannique et contre le sud-africain, mais dans une moindre mesure.

Pfizer et BioNTech ont affirmé dans la foulée que leur vaccin restait efficace contre les principales mutations des variants anglais et sud-africain. Le coronavirus a fait plus de 2,2 millions de morts à ce jour depuis que l'épidémie a émergé en Chine en décembre 2019.

Plus de 100 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 ont été administrées dans le monde, moins de deux mois après le lancement début décembre des premières campagnes de vaccination de masse dont les pays les plus pauvres restent à l'écart.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."