Bilan

Vifor Pharma et Geberit, pépites de la Bourse suisse

La société genevoise AS Investment Management va lancer un nouveau fonds avec un biais sur l’innovation et l’investissement responsable.

Alexandre Stucki, associé gérant de la société de gestion indépendante AS Investment Management.

Crédits: DR

«Il est très difficile de se remettre en question quand on domine un marché», a confié mardi 1er octobre au Cercle de la Terrasse Etienne Jornod, président du conseil de Vifor Pharma, venu s’exprimer à l’invitation d’Alexandre Stucki, associé gérant de la société de gestion indépendante AS Investment Management. «Nous vivions sur le passé. Nous ne tentions rien, histoire de ne pas commettre d’erreurs».

Il parle de Galenica, fondée en 1027 sous le nom de la Collaboration Pharmaceutique SA par 16 pharmaciens. Mais, en avril 2017, alors que l’activité biotech était devenue importante suite aux rachats successifs d’OM Pharma à Genève en 2009 et surtout du Californien Relypsa en septembre 2016, il a été décidé de scinder en deux les activités de Galenica en faisant une IPO avec les activités biotech. Cela a rapporté 2,3 milliards de francs aux actionnaires de Galenica.

Comme l’a rappelé Etienne Jornod au parterre d’analystes, l’objectif actuel de Vifor Pharma est de devenir numéro un dans le déficit en fer (Vifor l’est déjà) et dans la néphrologie (où Vifor devrait prochainement devenir le n°2 grâce au Veltassa).

Le joint-venture signé avec Fresenius Medical Care, leader mondial des centres de dialyse (35% de parts de marché) leur œuvre des portes phénoménales. «Peu d’acteurs sont actifs dans ce segment liés aux maladies des reins alors que c’est un domaine d’avenir. D’autant plus avec le vieillissement de la population.» Le Veltassa permet d’éliminer le dangereux surplus de potassium grâce au calcium. «Il existe un potentiel de 3 millions de patients rien qu’aux Etats-Unis. Et notre brevet sera encore valable pendant onze ans.»

Autre invité de marque: Albert Baehny, président de Geberit et de Lonza, venu s’exprimer essentiellement sur Geberit. Il a résumé le changement de stratégie opérée avec le rachat de Sanitec en 2015: «Cela a beaucoup surpris la Bourse. Nous sommes désormais devant la paroi», a-t-il précisé à propos notamment du Monolith développé afin de croître qualitativement.

«Jusqu’en 2014, nous étions focalisés sur la croissance organique. Nos partenaires étaient les plombiers. Or, la crise de la construction a durement frappé ce secteur en 2008 et 2009. Il a fallu se remettre en question. D’une part, nous avons totalement réorganisé notre logistique, passant de 30 centres à un seul en Allemagne. D’autre part, nous avons développé des produits que le client final pourra réclamer auprès de son plombier.» Sur les 15 millions de toilettes installées chaque année en Europe, Geberit vise une part de 3 à 5%.

La société a réfléchi à la façon de rénover une salle de bains en une seule journée sans casser le carrelage. Pari tenu et réussi : la solution s’appelle Monolith. «Il existe aujourd’hui au moins 50 copies du Monolith sur le marché, mais nous avons toujours une idée d’avance, comme l’intégration d’un éclairage et une technique captant les odeurs. Chaque ligne de produits a un plan d’innovation sur 4 à 5 ans».

Après ces deux présentations, de nombreux analystes et gérants de fortune présents lors de cet événement pourraient vouloir prendre des parts du nouveau Fonds AS Swiss Equity Long Only. En effet, Alexandre Stucki souhaite que 10% à 20% de ce nouveau fonds soit constitué d’actions de ces deux fleurons de la Bourse suisse.

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."