Bilan

Une société révolutionne l’enneigement artificiel

Trois domaines skiables helvétiques sont intéressés par une nouvelle technologie qui permet de produire de la neige en réalisant des économies substantielles.

Alpinov X a testé sa technologie dans la station de Chamrousse, en Isère (France).

Crédits: ESF Chamrousse

Les stations se frottent les mains! Avec la neige qui est tombée en abondance dans les Alpes, la saison hivernale 2018/2019 s’annonce sous de bons auspices. Afin d’attirer et de fidéliser leur clientèle, les sociétés de remontées mécaniques se doivent toutefois d’assurer un enneigement permanent et de qualité. Pour y parvenir, elles investissent massivement dans les canons à neige. Des acquisitions qui coûtent cher en frais d’équipement, puis lors de leur exploitation (eau et électricité).

C’est dans ce contexte qu’une entreprise française a mis au point un nouveau procédé d’enneigement. Basée dans le département de l’Isère, Alpinov X a développé un équipement dénommé Snowfarm X dont l’utilisation présente plusieurs avantages compétitifs. «Il produit du froid indépendamment des conditions atmosphériques, consomme entre trois et cinq fois moins d’électricité que les enneigeurs conventionnels, permet de valoriser 100% de l’eau prélevée et de réaliser une économie d’eau de 15% à 30% par rapport aux enneigeurs traditionnels», explique Thomas Vinard, cofondateur et président d’Alpinov X. Et d’insister: «Le coût d’achat et de fonctionnement de cet équipement est inférieur aux solutions conventionnelles».

Après avoir réussi des tests dans deux stations (à Villard-de-Lans et Chamrousse), cette société indique qu’elle a reçu des intentions de commandes de deux domaines skiables et qu’elle a été approchée par une douzaine d’autres. Et les stations helvétiques? «Des discussions sont actuellement en cours avec trois d’entre elles», affirme Fabrice Aubouy, directeur marketing et commercial d’Alpinov X. Mais ce dernier estime qu’il est trop tôt pour donner leurs noms.

Selon Alpinov X, sa technologie repose «sur un processus d’évapo-condensation sous vide.» Son utilisation permet aux sociétés de remontées mécaniques de produire de la neige en continu afin d’enneiger les pistes dès le début de la saison, lors des vacances de Noël et d’allonger leur durée d’exploitation.

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."