Bilan

Une première mondiale dans l’intelligence artificielle

L’Idiap à Martigny lance une formation de pointe: un master qui associe l’entreprise, l’étudiant et l’enseignement académique dans un modèle dual. Le tout dans un secteur en plein essor.

«Le succès a dépassé nos espérances.» Directeur de l’Idiap (Institut de recherche en intelligence artificielle) à Martigny, Hervé Bourlard se réjouit ainsi du lancement d’un nouveau master en intelligence artificielle (IA) en formation duale. Une première mondiale. Reposant sur les mêmes principes que l’apprentissage, mais poussé au niveau universitaire, ce module de trois semestres s’adresse à des professionnels qui vont acquérir de nouvelles compétences tout en réalisant un projet pour l’entreprise qui les emploie. Syngenta et le Groupe Mutuel ont déjà manifesté leur intérêt pour cette opportunité. Hervé Bourlard reprend: «Nous sentons que cette offre répond à un besoin réel de l’économie. Beaucoup de compagnies ont numérisé leur environnement et réuni d’énormes quantités de données qu’il leur faut maintenant exploiter. Une tâche à laquelle vont contribuer les participants à notre programme.»

Soutenu par le Seco (Secrétariat à l’économie), ce master est le résultat d’une collaboration entre l’Etat
du Valais et UniDistance, basée à Brigue, qui propose de la formation universitaire à distance. Au prix de 24 000 francs, la formation s’adresse aux détenteurs d’un bachelor universitaire en science informatique travaillant dans une entreprise partenaire. La première volée a débuté en février de cette année. 

Reconnu loin à la ronde pour son approche pragmatique de la recherche et de l’innovation, l’Idiap affiche à son palmarès de nombreuses prouesses, dont celle de s’être orientée dès ses débuts vers le «machine learning», science maintenant omniprésente dans notre vie quotidienne. Cette avance a notamment permis à l’institution valaisanne de décrocher d’importants projets de recherche dans le cadre de programmes européens et américains.

Les robots comme Baxter de l’Idiap utilisent l’intelligence artificielle. (Crédits: IDIAP)

Des spécialistes très recherchés

Si l’originalité du master de l’Idiap est sa formule associant l’enseignement et l’entreprise, le domaine de l’IA n’en fait pas moins l’objet de pléthores de cursus. A Lausanne, l’IMD et l’EPFL se sont associés pour proposer un cours TransformTECH destiné aux dirigeants d’entreprise. L’objectif de cette première collaboration entre les deux institutions est de combiner l’enseignement du management et de la technologie. Se déroulant sur cinq jours, ce programme aborde les thèmes du big data, de la robotique et de l’internet des objets. Une nouvelle session au prix de 7100 francs se déroulera en septembre.

A Lugano, l’IDSIA (Institut Dalle Molle d’études sur l’intelligence artificielle) se profile comme une institution sœur de l’Idiap. Toutes deux ont été créées par la Fondation Dalle Molle de l’Italien Angelo Dalle Molle, inventeur de l’apéritif Cynar. En collaboration avec l’Université de la Suisse italienne, l’IDSIA  propose depuis 2017 un master en intelligence artificielle qui attire des étudiants du monde entier. 

L’EPFL forme quant à elle quelque 200 experts en «computer science» par an. Un chiffre tout à fait insuffisant pour répondre à la demande dans ce domaine de compétences, qui peine à recruter les spécialistes nécessaires. Parallèlement, l’Extension School de l’EPFL dispense des formations continues dans le numérique et la programmation depuis 2017. Les cours en ligne s’adressent à un large public: des adolescents aux retraités en passant par les professionnels cherchant à doper leur carrière. 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."