Bilan

Une forte croissance des hypothèques a porté la BCJ en 2018

La Banque cantonale du Jura (BCJ) a frappé un grand coup dans le domaine hypothécaire en 2018. La croissance solide enregistrée dans la principale activité de l'établissement a permis de compenser la faiblesse de la gestion de fortune.

La banque cantonale du Jura a

Crédits: Keystone

Le développement des volumes de crédit constitue le fait marquant de l'exercice 2018 de la BCJ. Les créances hypothécaires ont bondi de 7% sur un an à 2,33 milliards de francs, selon les indications fournies mardi par l'établissement. En contrepartie, les dépôts clientèle ont crû de 5,7% à 1,95 milliard.

Au niveau des recettes, le résultat net des opérations d'intérêts, principale source de revenus, s'est étoffé de 4,1% à 33,4 millions de francs. La croissance dans le coeur de métier de la banque est "maîtrisée", a assuré le directeur général Bertrand Valley en conférence de presse.

A fin 2017, l'établissement jurassien couvrait 29,5% du marché hypothécaire cantonal, contre 36,1% pour Raiffeisen, selon les dernières statistiques de la Banque nationale suisse.

La gestion de fortune a connu une évolution inverse, plombée par les conditions défavorables sur les marchés financiers. Le produit des commissions et prestations de services s'est ainsi contracté de 5,0% à 8,9 millions. Les recettes globales sont restées stables (+0,4%) à 47,6 millions.

Dividende inchangé

Les dépenses ont pris de l'embonpoint à 27 millions (+1,5%). La péjoration des charges est imputable à l'inauguration prochaine d'une antenne à Moutier, prévue en avril ou mai. En tout, six personnes ont été engagées et sont actuellement formées dans cette optique. L'effectif total de la banque s'élevait à 122,2 équivalents plein temps à fin décembre, contre 116,3 douze mois auparavant.

La BCJ a annoncé l'ouverture de la succursale immédiatement après le vote favorable des Prévôtois à un rattachement de la ville au canton du Jura, le 18 juin 2017. Le résultat du scrutin a été annulé depuis par la préfète du Jura bernois. Cette décision préfectorale fait l'objet d'un recours du Conseil municipal de Moutier.

La situation politique complexe n'a pas dissuadé l'établissement jurassien d'ouvrir cette antenne prévôtoise, estimant qu'il s'agit d'une évolution naturelle. "Ce n'est pas tous les jours qu'une banque cantonale bénéficie d'une extension du territoire", a souligné M. Valley. Les relations avec l'homologue bernoise demeurent au beau fixe, selon le responsable.

Le résultat opérationnel de la BCJ a connu une progression de 2,9% à 18 millions et le bénéfice net de 2,8% à 9,9 millions. Le conseil d'administration propose de verser un dividende inchangé de 1,85 franc par action, pour un montant total de 5,55 millions. L'assemblée générale du 30 avril tranchera. A fin décembre, le ratio de fonds propres durs (Tier 1) n'avait quasiment pas bougé en rythme annuel, pour se fixer à 15,1%. La banque a dû injecter 8,6 millions de francs dans les fonds propres pour maintenir sa capitalisation à niveau suite à la croissance de ces créances hypothécaires.

La somme au bilan a gonflé de 4,8% à 3,15 milliards.

Baisse des résultats attendue

Pour 2019, la BCJ s'attend à une baisse des résultats, liée notamment aux dépenses supplémentaires induites par l'ouverture d'une succursale à Moutier. "Le retour sur investissement est attendu dès 2020", a assuré mardi la présidente Christina Pamberg.

Ces chiffres ne semblaient guère convenir aux investisseurs. A 12h37, le titre BCJ sombrait de 1,9% à 52 francs à la Bourse suisse. Le volume d'actions échangées étaient toutefois faible, soit 45 contre 173 en moyenne journalière. Le SPI prenait 0,78%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."