Bilan

Une femme du sérail nommée à la tête d'Hotelplan

Hotelplan a nommé Laura Meyer nouvelle directrice générale. Membre du conseil d'administration du voyagiste contrôlé par la Coopérative Migros dès le 1er janvier 2021 depuis 2018, elle connaît parfaitement les rouages de la société et le secteur du voyage, explique le communiqué paru vendredi.

Ce changement intervient en période de crise du coronavirus pour Hotelplan.

Crédits: Keystone

Mme Meyer, qui détient un diplôme en gestion de l'Insead, a travaillé au sein d'UBS et jouit d'une vaste expérience numérique et entrepreneuriale, tant en Suisse qu'à l'international. Elle prendra la succession de Thomas Stirnimann, qui vient d'être élu au conseil d'administration.

Ce changement intervient en période de crise pour Hotelplan: de nombreux voyages doivent être annulés ou reportés en raison des restrictions de déplacements en vue de maîtriser la crise pandémique. "Nous sommes confrontés à une situation totalement nouvelle chaque jour", a affirmé M. Stirnimann à l'agence de presse AWP.

Mais son départ n'est pas lié à la crise. "J'ai planifié cela il y a longtemps." En juin 2019, il a commencé à en discuter avec le président du conseil d'administration. Sans la crise le changement aurait eu lieu plus tôt.

Parce qu'en raison de la pandémie Hotelplan a lancé un processus de restructuration comprenant des suppressions d'emplois. A l'échelle du groupe, jusqu'à 425 emplois sur un total de 2'277 passeront à la trappe, dont environ 170 en Suisse. "Ce processus est désormais achevé", a précisé M. Stirnimann. Il se dit convaincu que c'est donc le bon moment pour le changement.

"Une entreprise prête pour la relance"


L'ancien directeur général est satisfait de ce qu'il laisse à son successeur. "L'entreprise est en parfait état." Bien que l'année soit consternante, il estime que le groupe est prêt pour la reprise.

Cela prendra probablement du temps: 2021 sera une autre année difficile, anticipe M. Stirnimann. Les activités hivernales seront pratiquement inexistantes. Il espère qu'une planification judicieuse des activités estivales sera possible à partir du printemps. 2022 pourrait alors être la première année de "nouvelle normalité", avec une planification fiable des voyages. "Mais les volumes de réservations seront inférieurs à 2019."

M. Stirnimann demeure persuadé que la demande globale en voyages existe toujours: "Aussitôt qu'une fenêtre se rouvre, les demandes tombent". Même si pour l'heure Hotelplan doit recommander à ses clients de patienter deux semaines avant le début des vacances avant de pouvoir procéder à une réservation.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."