Bilan

Un Genevois vend sa start-up pour 190 millions à eBay

Avec Echovox, David Marcus avait su s’imposer en Suisse. Il récidive avec Zong aux Etats-Unis. Success story

Malgré la crise financière, malgré le franc fort, malgré la croissance qui s’étiole, on peut encore faire fortune dans les hautes technologies. C’est ce qui s’est produit pour David Marcus, un entrepreneur genevois de 38 ans installé depuis 2008 dans la Silicon Valley. Zong, le spin-off qu’il a créé pour s’emparer du marché des paiements via téléphones mobiles vient d’être racheté pour 240 millions de dollars par eBay ou plus exactement par sa filiale de paiements en ligne PayPal. Cerise sur le gâteau, David Marcus hérite du poste de vice-président du mobile chez PayPal. En la matière, l’entrepreneur genevois est un récidiviste auquel il faut reconnaitre un flair exceptionnel pour sentir les tendances sur le marché de la téléphonie mobile. A 23 ans, il commence par créer GTN à Genève en 1996 pour bénéficier de la libéralisation des télécommunications en Suisse. Il hissera l’entreprise parmi les trois premiers opérateurs alternatifs du pays avant de la revendre à l’américain World Access. Malheureusement, il sera payé en actions qui ne vaudront bientôt plus rien avec l’explosion de la bulle technologique.

David Marcus est cependant entêté. En 2000, il flaire une seconde tendance avec le développement de la réalité et la volonté des chaînes de télévision de monétiser l’audience associée aux votes des concours de stars et autres jeux autour des people formatés par les reality shows. Echovox va ainsi développer des solutions de SMS surtaxés pour les télés européennes et leurs filiales Internet comme celles d’AB, RTL et  M6.

À la croisée de deux booms

En 2006, David Marcus repère cependant une nouvelle vague sur laquelle il est bien décidé à surfer avec des solutions de paiements mobiles: celle des réseaux sociaux et des biens virtuels qui commencent à se vendre dans les jeux associés. S’agissant de micropaiements, il réalise rapidement que la lourdeur des systèmes forçant les utilisateurs à entrer les informations de leur carte de crédit est un frein. En 2007, Echovox lève 9,4 millions de francs auprès de capital-risqueurs comme le britannique Advent pour développer Zong et sa solution de paiement sécurisé qui ne demande rien d’autre que d’entrer son numéro de téléphone dans l’application d’un mobile afin de payer en ligne. David Marcus sent toutefois que, pour cette aventure-là, il lui faut se rapprocher du cœur des technologies de l’information, la Silicon Valley. Il y emménage en 2008. Bien lui en prend car Zong va rapidement s’imposer. En moins de quatre ans, l’entreprise devient partenaire de 250 opérateurs dans 45 pays pour toucher un potentiel de 3,2 milliards d’abonnés mobiles sur les 4 milliards que compte le monde. En outre, Zong, qui emploie une centaine de salariés entre ses bureaux de Menlo Park, Paris et Genève, réussit à s’affilier sur Facebook pour permettre d’acheter directement depuis un mobile des crédits virtuels au moment où ce business décolle (lire Bilan du 8 juin dernier) tout comme celui des paiements mobiles (lire Bilan du 27 avril).

Cette convergence des biens virtuels et des paiements mobiles est certainement ce qui a décidé eBay à racheter Zong. Le site d’enchères espère gérer plus de 3 milliards de transactions mobiles dans le monde cette année après avoir opéré 3,4 milliards de paiements pour des biens virtuels l’an dernier. Zong de son côté se voit ouvrir un accès aux 9 millions de marchands enregistrés par PayPal. Des chiffres étourdissants qui permettent de comprendre pourquoi, cette fois, David Marcus a obtenu un paiement en cash pour ses actions dans Zong.

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."