Bilan

Un bi-national alémano-américain à la tête de Nestlé

Président du directoire de groupe de techniques médicales allemand Fresenius depuis 2003, Ulf Mark Schneider est diplômé de l'Université de Saint-Gall et titulaire d'un MBA de Harvard.

Ulf Mark Schneider est seulement le deuxième CEO de Nestlé venu de l'extérieur en 150 d'histoire de la multinationale veveysanne.

L'action Nestlé accélérait solidement mardi matin, prenant 2,6%, après l'annonce la veille du changement de directeur général (CEO). L'actuel chef du géant alimentaire, Paul Bulcke, sera remplacé en janvier 2017 par Ulf Mark Schneider, qui dirige le spécialiste allemand de matériel et services de dialyse Fresenius. M. Bulcke sera proposé à la présidence pour remplacer Peter Brabeck-Letmathe.

Le remplacement de M. Brabeck à la présidence du groupe n'est pas une surprise, ce dernier ayant affirmé à maintes reprises que le président devait être recruté à l'interne, a rappelé Vontobel.

Concernant le nouveau CEO, la banque zurichoise a souligné que sous la direction de M. Schneider, les ventes de Fresenius ont été multipliées par quatre et le bénéfice net par douze sur les 13 dernières années. Cette nomination constitue "un signal clair" pour intégrer les filiales axées sur la santé Nestlé Health Science et Nestlé Skin Care dans le groupe.

"M. Schneider devrait inaugurer une nouvelle ère pour Nestlé" en ajustant le portefeuille de produits et en accélérant les fusions et acquisitions dans la nutrition, la santé et le bien-être.

Le CEO désigné, Ulf Schneider, binational allemand et américain âgé de 50 ans, a été formé à l'Université de Saint-Gall et Harvard. Sa nomination s'inscrit dans le cadre de la stratégie de la multinationale veveysanne visant à intégrer pleinement les divisions Health Sciences et Skin Health. Ces deux unités rapporteront directement au futur patron dès l'entrée en fonction de ce dernier, a indiqué le géant de l'alimentaire lundi soir.

Le président Peter Brabeck-Letmathe ne pouvait se représenter pour un nouveau mandat en raison de son âge lors de l'assemblée générale du 6 avril 2017. M. Bulcke quittera son poste à la tête de l'exécutif au 31 décembre, après huit années comme CEO, afin de respecter le délai minimal de transition.

Deuxième CEO externe en près de 150 ans

La nomination au poste de CEO d'un candidat externe a par contre surpris la Banque cantonale de Zurich (ZKB). Le bilan de M. Schneider à la tête de Fresenius est "remarquable", selon l'établissement. Le cours de l'action a été multiplié par dix depuis 2003. Son arrivée chez Nestlé permet de bénéficier "d'un important savoir-faire" dans le domaine de la santé.

Helvea a rappelé que trois candidats internes avaient été pressentis (MM. Freixe et Johnson, ainsi que Mme Martello) au poste de CEO. En 149 ans, Nestlé n'a nommé qu'une seule fois un patron ne venant pas du sérail, en l'occurence Louis Dappels en 1922.

La nomination d'un candidat externe n'est cependant pas totalement une surprise, car l'année dernière le groupe avait retenu le Français Francois-Xavier Roger pour prendre le poste de directeur financier (CFO), en provenance du secteur médical et pharmaceutique.

"En Allemagne, M. Schneider est un manager hautement respecté, doté d'un solide bagage et reconnu pour être un stratège", a ajouté Helvea.

Le groupe allemand, dont le siège se situe à Bad Homburg, emploie plus de 223'700 personnes et a dégagé l'année dernière un chiffre d'affaires de 27,6 mrd EUR.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."