Bilan

Un groupe chinois reprend une perle romande

Basée à Châtel-St-Denis, Sdataway a été acquise par le groupe chinois Intretech. Ses dirigeants estiment qu’il n’y a aucun risque de délocalisation.

Laurent Seydoux, Patrick Savioz et Samer Abdo dirigent Sdataway.

Crédits: Olivier Evard

Le nombre d’acquisitions de sociétés suisses par des investisseurs chinois ne cesse de progresser. Selon les calculs du cabinet de conseil EY, il s’est élevé à treize en 2018 contre sept l’année précédente.

Parmi les transactions majeures figure le rachat de l’entreprise fribourgeoise Sdataway par le groupe Intretech. Basée à Châtel-St-Denis, cette société est un bureau d’ingénieurs en électronique, logiciel & IoT, spécialisé dans l’innovation et le développement de solutions électroniques sur mesure. Elle emploie 38 collaborateurs, dont 32 ingénieurs.

Des machines à café à l'horlogerie

Son savoir-faire se retrouve dans de nombreux produits finis (machines à café, système de repassage, etc.) et est utilisé pour diverses applications (machines-outils, horlogerie). En forte croissance, Sdataway disposera prochainement d’un nouveau bâtiment afin de poursuivre son développement.

Depuis de nombreuses années, l’entreprise fribourgeoise confie sa production à Intretech. Le rachat de Sdataway a été conclu le 20 décembre dernier. Le prix de la transaction n’est pas communiqué. Cette dernière porte sur 70% du capital-actions. Les cofondateurs – Laurent Seydoux, Patrick Savioz  – restent à la direction, de même que Samer Abdo qui a rejoint la société comme associé en 2011. A la fin du mois de février, Linden Lin prendra la présidence du conseil d’administration de Sdataway.

«De nouvelles opportunités»

«Cette opération permet d’offrir de nouvelles opportunités et d’assurer le développement à long terme de la société que nous avons fondée en 2007», estime Laurent Seydoux. «Nous travaillons avec notre nouvel actionnaire depuis plus de dix ans et avons une totale confiance envers lui. Il n’y a aucun risque de délocalisation à l’étranger», insiste-t-il.

Domicilié à Xiamen au sud de la Chine, Intretech, qui emploie environ 3700 collaborateurs, est actif dans la recherche et le développement, la fabrication de composants de contrôle intelligents et de produits électroniques connexes.

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Entreprises

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."