Bilan

UBS dépasse les attentes au deuxième trimestre

UBS a une nouvelle fois fait preuve de résilience au deuxième trimestre, dans un contexte marqué par la pandémie de coronavirus. Dans l'ensemble, les résultats ont dépassé les attentes, en dépit de nouvelles provisions pour risques de crédits.

Les résultats ont dépassé les attentes du consensus.

Crédits: Keystone

La grande banque a enregistré un bénéfice net de 1,23 milliard de dollars au deuxième trimestre, en baisse de 11,5% sur un an, a-t-elle indiqué mardi.

L'évolution a été similaire pour le bénéfice avant impôts, en repli de 10% à 1,58 milliard, mais en progression de 5% en excluant les provisions pour crédits, lesquelles se sont élevées à 272 millions. Sur l'ensemble du premier semestre, ces provisions ont atteint 540 millions.

Le produit d'exploitation a essuyé une légère baisse de 1,7% à 7,40 milliards, pour des charges de 5,82 milliards. Le ratio coûts-revenus s'est amélioré de quasiment un point de pourcentage à 75,8%, en ligne avec la fourchette cible de 75 à 78%.

A fin juin, le ratio de fonds propres durs (CET1, pleinement appliqué) s'est inscrit à 13,3%, contre 12,8% à fin mars. Le ratio de levier (CET1, pleinement appliqué) s'est inscrit à 3,92%, contre 3,84% à fin mars.

Les résultats ont dépassé les attentes du consensus. Les analystes consultés par AWP tablaient en moyenne sur un produit d'exploitation de 7,30 milliards, des charges de 5,85 milliards et un bénéfice avant impôts de 1,28 milliard. Pour le bénéfice net, le consensus s'était établi à 932 millions.

Les provisions pèsent sur les activités suisses


L'afflux d'argent nouveau a atteint 9 milliards dans la gestion de fortune mondiale et a été positif dans toutes les régions, se félicite la banque. La division a généré un bénéfice opérationnel avant impôts de 880 millions (+1% sur un an). La croissance à deux chiffres en Asie-Pacifique et en Europe, Afrique et Moyen-Orient a compensé les difficultés rencontrées aux Amériques.

Dans la banque d'affaires, le bénéfice opérationnel avant impôts a bondi de 43% à 612 millions, à la faveur notamment d'une activité clientèle soutenue dans la sous-division Global Markets, qui a profité d'un contexte marqué par la volatilité des marchés.

De leur côté, les activités suisses, regroupées dans la division Personal & Corporate Banking, ont particulièrement souffert du contexte sanitaire. Le bénéfice opérationnel avant impôts a chuté de 41% sur un an, freiné par les provisions pour risques de crédits.

Enfin, la division Asset Management a vu son bénéfice opérationnel avant impôts progresser de 27% sur un an à 157 millions, notamment grâce aux commissions sur la performance. Les actifs investis ont bondi de 12% par rapport au trimestre précédent à 928 milliards, grâce à la solidité des marchés financiers.

En raison de l'incertitude liée à la pandémie, il faut s'attendre à des provisions pour crédits élevées au second semestre, mais en dessous de celles enregistrées au premier semestre, précise la banque. Toutefois, la majorité de l'exposition aux crédits est en Suisse ou dans la gestion de fortune, soit de bonne qualité.

Reprise prochaine possible du programme de rachat d'actions


En fonction de l'évolution des affaires et les perspectives pour la deuxième moitié de l'année, la banque pourrait reprendre son programme de rachat d'actions au quatrième trimestre.

Dans l'ensemble, les analystes ont salué des résultats supérieurs aux attentes. L'annonce de la possible reprise du programme de rachat d'actions en a également surpris positivement certains.

D'autres se sont par contre montrés dubitatifs sur les provisions pour crédits au second semestre, qui sont escomptées en baisse par UBS par rapport au premier et ce, alors même que les analystes s'attendent à ce que la vague de faillites n'interviennent qu'en fin d'automne.

Vers 10h00, le titre UBS avançait de 3,3% à 11,635 francs, dans un SMI en hausse de 0,38%. Le concurrent Credit Suisse était entraîné dans son sillage (+3,4% à 10,395 francs).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."