Bilan

Uber renforce sa sécurité après le viol d'une cliente en Inde

Uber va renforcer sa sécurité à travers le monde, en contrôlant notamment davantage ses chauffeurs, après avoir été interdit à New Delhi suite au viol présumé d'une cliente.

Uber, qui affirme suivre chaque déplacement par GPS, va développer sa sécurité avec une reconnaissance vocale des chauffeurs, qui permettra de vérifier leur identité, et la possibilité pour les clients de contacter immédiatement la compagnie ou leurs proches en cas d'urgence.

Crédits: Reuters

Le service américain de voitures avec chauffeurs Uber va renforcer sa sécurité à travers le monde, en contrôlant notamment davantage ses chauffeurs, après avoir été interdit à New Delhi suite au viol présumé d'une cliente.

Cette interdiction avait porté un sévère coup à la réputation déjà controversée d'Uber, qui met en contact clients et chauffeurs via une application sur smartphone et a fondé une partie de son marketing sur la sécurité.

"Nous pensons vraiment, avec nos partenaires de transport, avoir conçu le transport le plus sûr dans 260 villes dans le monde", a assuré mercredi le chef de la sécurité de Uber Philip Cardenas dans un billet publié sur le site de la start-up.

"Mais nous avons encore du travail à faire, et nous le ferons", a-t-il ajouté.

Uber, qui affirme suivre chaque déplacement par GPS, va développer sa sécurité avec une reconnaissance vocale des chauffeurs, qui permettra de vérifier leur identité, et la possibilité pour les clients de contacter immédiatement la compagnie ou leurs proches en cas d'urgence.

En ce qui concerne les antécédents judiciaires des chauffeurs, Uber dépend des législations locales mais la start-up essaie d'améliorer les contrôles là où ils sont difficiles.

"Nous trouvons des solutions dans beaucoup d'endroits qui vont du détecteur de mensonges pour combler les vides des données existantes à notre propre processus en plus de celui de l'obtention d'un permis de conduire, ce que nous faisons en Inde", a précisé le responsable d'Uber.

Le site d'Uber indique qu'aux Etats-Unis les chauffeurs sont soumis à un contrôle "rigoureux" qui s'applique à tous ses partenaires de transport, y compris une vérification des antécédents judiciaires.

"Aux Etats-Unis et dans des dizaines de pays, Uber mène des contrôles à plusieurs niveaux qui ont conduit au renvoi de dizaines de milliers de candidats", explique M. Cardenas.

Uber permet déjà à ses clients d'avoir accès à une photo du chauffeur, sa plaque d'immatriculation, et au type de véhicule qui sera utilisé.

La police indienne avait accusé Uber de ne pas avoir vérifié les antécédents du chauffeur suspecté de viol, qui avait déjà été incarcéré dans une autre affaire similaire.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."