Bilan

Uber assure gratuitement ses chauffeurs et coursiers en Suisse

L'assurance, valable dès mercredi, offre une meilleure protection face aux risques en cas d'accident survenu durant une course effectuée via l'application. Cette protection est disponible en complément de l'assurance maladie obligatoire.

En 2018, Uber comptait quelque 300'000 utilisateurs réguliers de sa plateforme en Suisse. L'entreprise y est présente à Genève, Lausanne, Zurich et Bâle.

Crédits: AFP

Uber fait un pas en direction de "ses" chauffeurs et coursiers. Le groupe, en partenariat avec AX offre à tous les partenaires indépendants concernés qui utilisent l'application en Suisse une nouvelle police d'assurance couvrant notamment la maladie, les accidents et les congés maternité et paternité, annonce mercredi un communiqué.

Ce programme est "financé entièrement par Uber, sans frais pour les chauffeurs et coursiers", relève la plateforme de réservation. Il a été conçu pour apporter davantage de sécurité aux partenaires Uber - les chauffeurs n'étant pas employés par la société - sans restreindre leur indépendance "à laquelle ils sont très attachés", précise le communiqué.

L'assurance, valable dès mercredi, offre une meilleure protection face aux risques en cas d'accident survenu durant une course effectuée via l'application. Cette protection est disponible en complément de l'assurance maladie obligatoire.

Une couverture élargie 

Un chauffeur partenaire ayant effectué au moins 150 courses avec l'application Uber au cours des deux derniers mois bénéficiera en outre d'une couverture élargie en cas par exemple de paternité. Les coursiers d'Uber Eats (livraison de repas) devront pour leur part avoir réalisé 30 livraisons au moins au cours des deux derniers mois pour jouir de cette prestation complémentaire.

Uber et l'assureur Axa collaborent depuis près d'un an dans plus de vingt pays d'Europe. Plus de 150'000 chauffeurs et coursiers y bénéficient actuellement de cette protection. "Flexibilité et sécurité ne sont pas incompatibles", relève Steve Salom, manager général d'Uber pour la Suisse, la France et l'Autriche, cité dans le communiqué.

En Suisse romande, Uber avait annoncé récemment, au moment où la maison mère américaine entrait en Bourse aux Etats-Unis, des changements dans son modèle de tarification afin de mieux répondre aux doléances des chauffeurs. Ceux-ci sont au nombre de 1000 à 1500 à Genève et Lausanne. Parmi les mesures annoncées figuraient l'augmentation du prix minimum d'une course. Il est passé de 6 à 8 francs en centre-ville et à 12 francs en banlieue.

En 2018, Uber comptait quelque 300'000 utilisateurs réguliers de sa plateforme en Suisse. L'entreprise y est présente à Genève, Lausanne, Zurich et Bâle.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."