Bilan

Transocean veut se faire décoter de la Bourse suisse début 2016

Transocean veut se retirer de la Bourse suisse mais compte rester enregistré en Suisse et ses titres continueront à être négociés à Wall Street.

Transocean a joué de malchance dès le premier jour de cotation, durant lequel sa plateforme de forage Deepwater Horizon avait explosé et sombré dans le golfe du Mexique.

Crédits: AFP

Le spécialiste du forage pétrolier en haute mer Transocean veut se faire décoter de la Bourse suisse, a-t-il annoncé lundi. SIX, l'opérateur de la place zurichoise, devrait donner son feu vert avant la fin de l'année et le retrait de l'action devrait intervenir au premier trimestre 2016.

Le groupe zougois, d'origine texane, compte néanmoins rester enregistré en Suisse et ses titres continueront à être négociés à Wall Street, a-t-il souligné dans un bref communiqué.

Transocean est coté à la Bourse suisse depuis le 20 avril 2010 sous le code RIGN et a depuis régulièrement perdu en valeur. Alors que le titre avait clôturé le premier jour de négoce à 98,25 CHF, la nominative ne valait plus que 14,26 CHF au cours de clôture de vendredi dernier, soit une chute de 85,5%.

L'entreprise, dont le siège social est à Zoug mais dont les racines sont à Houston, a joué de malchance dès le premier jour de cotation, durant lequel sa plateforme de forage Deepwater Horizon avait explosé et sombré dans le golfe du Mexique.

Cet incident, qui a fait onze morts parmi les membres d'équipage, avait provoqué la plus importante marée noire des Etats-Unis. En 2013, Transocean avait été condamné par la justice américaine à payer une amende de 1,4 mrd USD.

Comme l'ensemble du secteur, le groupe souffre aussi depuis plusieurs mois de la chute des prix du pétrole, dont les tarifs ont baissé de près de 25% depuis le début de l'année.

Transocean ne s'est jamais réellement remis de ces aléas et a récemment annoncé de vastes mesures de restructuration avec la mise hors services de plusieurs plateformes de forage. En 2014, la société avait subi une perte nette de 1,9 mrd USD, contre un bénéfice de 1,4 mrd en 2013. Le chiffre d'affaires avait baissé de 0,9% à 9,17 mrd USD.

Le groupe a également vu son état-major déserter cette année. Le directeur général (CEO) Ian Strachan a été remplacé par Jeremy Thigpen et le responsable financier (CFO) Esa Ikaheimonen par Mark Mey.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."