Bilan

Thales renforce ses liquidités, ne versera pas de dividendes

Thales a annoncé mardi qu'il renforçait ses liquidités et renonçait au versement du reliquat de dividendes et à ses objectifs financiers 2020, en raison de la pandémie due au nouveau coronavirus.

Thales porte ses liquidités disponibles à 6,4 milliards d'euros.

Crédits: AFP

Le groupe de technologies et de défense avait prévu de proposer un dividende de 2,65 euros par action lors de son assemblée générale, qui se tiendra à huis clos le 6 mai. Un acompte de 0,60 euro avait été versé en décembre mais le reliquat est supprimé, «permettant au groupe d'éviter une sortie de trésorerie d'environ 430 millions d'euros», affirme Thales dans un communiqué.

La société, qui prévoyait un chiffre d'affaires compris entre 19 et 19,5 milliards d'euros en 2020 et une marge opérationnelle entre 10,8 et 11%, renonce à ces objectifs, jugeant qu'il est pour l'heure «impossible de quantifier les impacts financiers de cette crise sur les comptes du groupe».

Pour faire face à l'impact sur la production, les approvisionnements et la capacité des clients à prendre livraison des produits et systèmes, Thales porte ses liquidités disponibles à 6,4 milliards d'euros, ont expliqué le PDG Patrice Caine et le directeur financier Pascal Bouchiat lors d'une conférence téléphonique.

Thales disposait de 2,9 milliards d'euros de trésorerie et d'équivalents de trésorerie fin 2019, et d'une ligne de crédit bancaire non tirée de 1,5 milliard expirant en décembre 2021. Le groupe a depuis souscrit «en complément» une ligne de crédit syndiquée de deux milliards auprès de Crédit Agricole-CIB.

«Cela nous semble suffisant pour être capable de passer cette crise sans avoir besoin de recourir à une garantie de l'Etat», a affirmé Pascal Bouchiat.

Le groupe mise sur son implantation mondiale, le caractère «dual» de son activité entre marchés militaires et civils, et la multitude de ses clients pour traverser la crise, selon Patrice Caine. «On va voir la résilience du groupe», a-t-il plaidé.

L'impact le plus important devrait porter sur les activités d'aéronautique civile. Mais celles-ci «ne représentent qu'environ 12% du chiffre d'affaires», soit 2,15 milliards d'euros en 2019.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."