Bilan

Tesco profite de ventes solides depuis le début de la crise

Le géant britannique des supermarchés Tesco a annoncé mercredi un bond de 42% de son bénéfice net au premier semestre, grâce à des ventes en nette hausse depuis le début de la crise sanitaire.

Le numéro un du secteur au Royaume-Uni a dégagé un profit net de 460 millions de livres (505 millions d'euros) au cours des six mois achevés fin août, selon son communiqué.

Les supermarchés ont bénéficié, pendant le confinement dans le pays, de la fermeture des pubs, restaurants et cantines, et leurs ventes sont par la suite restées très soutenues même avec la réouverture progressive de l'économie.

Le chiffre d'affaires de Tesco a grimpé de 6,6% à 26,7 milliards de livres (31,6 milliards de francs), portés surtout par l'alimentaire.

Les Britanniques ont en outre été plus nombreux à faire leurs courses en ligne pour éviter le risque sanitaire dans les magasins.

Tesco a par conséquence renforcé considérablement ses opérations sur internet et peut servir désormais 1,5 million de personnes chaque semaine, soit une hausse d'environ 600'000 depuis le début de la pandémie.

Un demi-milliard de coûts


Il a d'ailleurs annoncé fin août la création de 16'000 emplois pour soutenir la croissance des ventes en ligne. La majorité de ces nouveaux postes seront occupés par certaines des 47'000 personnes qui avait rejoint le groupe de manière temporaire pendant la pandémie.

Ces mesures ainsi que le respect des règles sanitaires dans les magasins ont toutefois occasionné un coût de 533 millions de livres au premier semestre, mais sans empêcher Tesco d'augmenter ses profits.

"Nous sommes absolument décidés à continuer à investir pour les clients et la sécurité de tous dans ces temps incertains", a déclaré le nouveau directeur général Ken Murphy cité dans le communiqué. Il présentait pour la première fois des résultats dans ses nouvelles fonctions.

Fort d'une hausse des bénéfices, il a d'ailleurs annoncé une augmentation de 21% du dividende versé aux actionnaires.

Les investissements, qui se poursuivront sur le second semestre, le poussent cependant à réitérer un message de prudence concernant ses prévisions de résultats sur l'ensemble de l'exercice 2020-2021. Il s'attend notamment à un bénéfice opérationnel dans la distribution, au pire, stable sur un an.

En revanche, il prévoit toujours une perte entre 175 et 200 millions de livres pour sa filiale bancaire Tesco Bank, qui fait les frais d'une hausse des provisions pour faire face au non remboursement des crédits en raison de l'impact économique de la pandémie.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."